Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez|

(Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lothani Cirwen
Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2017
Age : 22
Localisation : Aëndryl
Lothani Cirwen
Humain
MessageSujet: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Dim 9 Juil 2017 - 21:52
Lothani avait à faire à un voleur. C’était un homme grand et fin qui avait une cicatrice à l’épaule et une petite moustache bien taillée. La guerrière l’avait pris en chasse une nuit plutôt, à la demande d’une paysanne. Cette dernière avait engagé la mercenaire pour récupérer ses bijoux de fiançailles qui lui venaient de son mari. Epoux qui fut tué par le voleur lorsque celui-ci tenta de prendre la fuite. Dans ce village il y avait bien peu de gardes et c’est alors dans ce genre de cas que l’on faisait appel à un mercenaire. Lola ne fut pas réticente au vu de la récompense qui l’attendait.

Elle grimpa sur son destrier et alors qu’elle posait son pied sur l’étrier, la femme tomba à la renverse avec la selle, la tête la première. Il faisait grand soleil et la terre était bien sèche et dure bien que morcelée ; Lola ne goûta pas à la boue. Pire, le cheval était encore dans son box, de ce fait au vu de la malchance légendaire de l’adepte d’Esus, elle était tombée sur un excrément de sa monture. Sa joue gauche et ses cheveux du côté gauche en furent imbibés. En entendant le vrombissement de la chute, le palefrenier accouru dans le box et constata les dégâts en voyant la mercenaire couchée au sol.

« Mademoiselle ? Je ne pense pas qu’il est judicieux de jouer ainsi dans de la merde... »

Exaspérée, Lothani se redressa péniblement. En l’instant présent, elle était non seulement dégoûtée par elle-même et par l’odeur, mais aussi par la stupidité du palefrenier.

« Avez-vous besoin d’aide ? »

Suffit ! C’était la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Le visage de Lothina devint rouge alors que la colère montait en elle. Elle fronça ses sourcils et sur un ton ferme, elle rétorqua.

« Espèce d’imbécile, tu as oublié d’attacher convenablement la selle, c’est pour ça que je suis tombée ! Encore un mot de ta part et je t’égorge ! »

Il regarda avec stupéfaction la femme. Il ne comprenait pas, lui qui était si consciencieux dans son travail, comment pouvait-il avoir oublié une chose aussi basique. Il s’inclina en essuyant une goutte de sueur qui perlait de son front.

« Pardon ! » s’excusa-t-il sur un ton solennel. Il s’avança et hotta un haillon. C’était un chemisier blanc cousu à la main, certainement par sa femme. Le chemisier présentait des marques de raccommodages, il n’était pas tout neuf. Le tissu sentait un mélange entre le foin et de la transpiration. Lothani prit le chemiser et en fit une boule avec laquelle elle s’épongea le visage puis les mèches de ses cheveux. Alors que l’homme s’apprêtait une nouvelle fois à ouvrir la bouche, Lola frappa une pique de bois de son poing droit. La femme était effarouchée et cette fois-ci, elle venait de perdre tout son calme.

« J’ai dit... VA-T’EN PAYSAN ! DU BALAI ! TOI ET TA SALE FACE, HORS DE MA VUE ! » Cria-t-elle. La voix de la guerrière résonnait à travers tout le petit village. L’homme prit peur et partit instantanément sans demander son reste.

Le voleur devait certainement être loin maintenant. Comment pouvait-elle le trouver, elle qui n’avait aucune compétence en traque ? Elle fut désespérée quant à l’idée de devoir annoncé à cette pauvre gueuse que son mari n’allait pas être vengé. Enfin, c’était la version officielle. Officieusement, elle n’en avait rien à foutre du sort de cette putain. Tout ce que Lothani voulait s’était nourrir sa claymore, de sang. Elle soupira et ramassa la selle afin d’apprêter sa monture. Il était peut-être trop tôt que pour déjà abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Lun 10 Juil 2017 - 1:14
Depuis sa mission de protection échouée, le chevalier avait été relégué a des tâches moins prestigieuse. Pas que cela lui importe, il ne regrettait pas sa décision, et les mots des hommes affectés sous ses ordres l'avaient aidé à se remettre.

L'homme en vert était chargé de parcourir les campagnes pour maintenir l'ordre au sein des fiefs du royaume des Hommes. Ce n'était peut être pas la plus passionnante des affectations, mais jusqu'ici, il avait rencontré assez de brigands, de criminels et autres pour tenir l'effet secondaire de son Huna à l'écart.

C'était aussi une tâche nécessaire, et il s'en acquittait bien, d'autant plus que les paysans et villageois lui offraient volontiers le gîte et le couvert. Aujourd'hui justement, il marchait sur la route en terre battue, arrivant en vue d'un nouveau village. Pour une fois, il avait décidé d'élargir son circuit de patrouilles.

Alors qu'il arrivait au niveau des premières maisons, il remarqua un homme traverser la rue principale du petit village au galop. Il croisa les yeux du cavalier fou alors que des villageois se jetaient sur le côté pour l'éviter. Il ignorait ce qui se passait, mais il aperçu une étincelle dans le regard de l'homme. Un soupçon de peur. C'était le regard de quelqu'un avec quelque chose à se reprocher.

Le chevalier imagina un plan. L'homme n'avait pas l'air décidé à s'arrêter. Sans doute pensait il s'enfuir à cheval, et profiter de son avance face au chevalier à pied. Randgrith mis son plan à exécution. D'une détente, il commença à foncer droit sur le cavalier, entonnant un cri de guerre. Les chevaux étaient des créatures peureuses, qu'il fallait entraîner pour les habituer au bruit des combats. Un cheval de paysan aurait par conséquent de grandes de chances de s'arrêter en voyant un chevalier en armure foncer droit sur lui.

Le pari de l'homme en vert paya, et le cheval s'arrêta, suffisamment longtemps pour que Randgrith puisse attraper le présumé coupable par le bras, et, d'une forte traction, le désarçonner sans ménagement, l'envoyant bouler face contre terre.

Ni une ni deux, le chevalier matérialisa son arme, et asséna un coup de pommeau à la tempe de l'homme peinant à se relever, le sonnant et le mettant à terre.

- Oi. Avoue ton crime, et je me montrerait clément.

Il posa sa botte sur le dos de l'homme, qui tenta d'aligner quelques mots, encore incohérent après sa chute de cheval et le coup qu'il avait pris. Un attroupement commença à se former autour d'eux. Les villageois n'avaient pas tout compris, mais dans leurs esprits, l'ennemi d'un chevalier était leur ennemi, et ils savaient reconnaître un chevalier. Des applaudissements commençèrent à retentir.

Ni une ni deux, le jeune homme vérifia les sacs de selle du cheval, qui s'était arrêté. Il trouva des bijoux, de l'argenterie, et autres objets de valeurs. N'importe qui aurait pu deviner la suite. L'homme était un voleur. Il le releva brusquement, et lança aux villageois :

- Qu'on attache ce vaurien. Et que personne ne touche a sa monture.
Ss larcins seront restitués à leurs propriétaires, par ordre de la couronne.


Sa voix suffit à faire s'activer les villageois, qui partirent chercher de la corde. Menant le cheval par la bride, et le voleur par le poignet, le chevalier alla s'installer sur la place principale. C'est alors qu'il entendit un cri retentir, venant de ce qui semblait être les écuries du village. Il hésita a aller voir, ayant peur que le voleur tente de s'enfuir une nouvelle fois. Il préféra patienter, le temps que les villageois reviennent avec des liens.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lothani Cirwen
Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2017
Age : 22
Localisation : Aëndryl
Lothani Cirwen
Humain
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Lun 10 Juil 2017 - 14:06
La guerrière vermillon s’apprêtait à monter en selle lorsqu’elle vit des villageois traîner un homme jusqu’à la place du marché, le centre du village. Cet homme correspondait étrangement, ou peut-être pas si étrangement que ça, à la description que lui avait faite la nouvelle veuve. Lothani attacha son cheval avec une corde à un poteau, puis caressa machinalement sa monture. La noble mercenaire quitta l’écurie pour suivre le petit attroupement de villageois. Elle ne disait rien et se faisait discrète, se contentent de n’être qu’une spectatrice.

Elle aperçut alors les villageois attacher le brigand à un poteau en bois d’une porcherie. Qu’ils étaient cons les gueux ! Comme si un bête piquet de bois, à peine plus large qu’un bras, planté dans de la boue, pouvait retenir un homme dans la vigueur de l’âge. La femme passa sa main sur son visage et soupira. Alors qu’elle relevait son regard, elle distingua un homme habillé en vert, paré d’une armure légère. Là d’un coup, l’action des paysans devenait plus logique.

Le brigand savait monter, voler et tuer, conclusion : impossible qu’un manant ait pu le capturer. Par contre, l’homme en armure, il y avait de grandes chances pour que ce soit lui ! Cela ne plaisait guère à la charmante Lady, à qui l’homme en vert venait de piquer sa prime. La justice avait été rendue certes, mais ce n’est pas la justice qui payera le git et les victuailles de Lothani.

Un gueux s’avança vers le chevalier et déclara.

« Voilà Messire, nous avons ligoté le brigand comme vous l’aviez demandé. Oh merci pour vot’ aide Sire ! »

Lola était dégoutée par ce spectacle. Elle faisait une moue mécontente alors qu’elle se cachait derrière les culs terreux. L’adepte du Cultus croisa les bras sous sa poitrine et distingua sur la gauche la femme qui l’avait embauchée deux minutes plus tôt. La veuve couru et s’inclina devant le preux chevalier, la femme était en pleure.

« Merci Sir ! Merci d’avoir capturé cet assassin ! Il a tué mon époux après avoir dérobé mes bijoux de fiançailles ! J’avais engagé une femme, une mercenaire, pour retrouver le brigand, mais je pense que vous méritez la récompense plus que cette femme. »

La paysanne sortit de son tablier gris quelques pièces, à peine de quoi s’acheter une soupe dans une auberge. Elle tendit les piécettes au chevalier.

Lothani cracha au sol et marmonna toute seule pour elle-même Sale gueuse. Fortune n’avait décidément jamais de chance, logique, elle était maudite par la malchance. La mercenaire réajusta son manteau en tissu et en cuir animal puis s’avança, bousculant sans vergogne les paysans pour se frayer un chemin. Lorsque Lola sortit du rassemblement, les yeux se fixèrent sur elle, les gens s’étonnaient de l'odeur de crottin de cheval qui planait autour de la belle mercenaire. La veuve reconnut Lothani et s’exclama après avoir tiré le tissu vert du chevalier pour avoir son attention.

« Sir, c’est elle la mercenaire. »

Lothani souri en entendant la veuve. Elle plaça ses deux mains sur ses hanches et rétorqua avec beaucoup d’ironies.

« Quelle fine observatrice. »

Ensuite, elle balaya puissamment en arrière sa longue crinière vermillon d’un revers de la main et avança son pied droit pour prendre appui. Elle inspira et expira, puis balança avec nonchalance et dédain à l’homme en vert.

« La récompense me revient, à MOI. »

Lothani avait insisté sur la dernière syllabe pour bien faire comprendre que c’était à elle. La mercenaire s’avança vers la veuve et le chevalier puis tendit la main, attendant sa récompense. La mercenaire était bien peu vêtue, le peu de vêtements qu'elle portait recouvrait à peine ses parties intimes. De plus elle portait sur son dos une grande claymore qui semblait bien trop lourde pour les petites mains de Lothani.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Lun 10 Juil 2017 - 19:28
Il lança un regard bienveillant à la paysanne, et écarta sa main pleine de petite monnaie doucement, mais fermement. Il avait une solde plus que généreuse, pas besoin d'extorquer la classe populaire pour des choses qu'il aurait fait lui même.

- Allons, je n'ai fait que mon devoir. Pas la peine de me payer. Séchez vos larmes.

Il se sentait bien d'avoir accompli une autre bonne action, à peine arrivé. C'était agréable, de se sentir utile à nouveau. On pouvait dire ce qu'on voulait sur les roturiers, ils savaient exprimer leur gratitude, contrairement aux nobles.

Il tourna la tête quand la paysanne pointa une femme du doigt. La mercenaire en question était une femme plutôt séduisante, et peu vêtue, qui empestait le fumier. Une drôle de combinaison, pour tout dire.

Le chevalier avait une opinion quelque peu moyenne sur les mercenaires. D'un côté, ils étaient un élément nécessaire du monde : Ils aidaient à maintenir la sécurité en échange d'une paie. D'un autre côté, ils étaient aussi facilement attirés par l'appât du gain, au point d'accomplir des tâches criminelles. Certes, le jeune chevalier savait qu'ils devaient bien vivre, et que tout le monde ne pouvait pas avoir la fibre morale qu'il avait, et qu'ils ne recevaient pas de solde versée par le royaume. Il leva un sourcil en entendant que la jeune femme réclama sa paie. Il afficha son meilleur sourire, et avança d'un pas.

- Elle vous revient ? Très bien. Selon vous, quelle était votre contribution à la capture de cet homme ?

Il croisa les bras, essayant de garder la moquerie hors de son ton et de son sourire. Autant que possible, il voulait résoudre cela de façon pacifique. Mais il ne pouvait pas laisser cette mercenaire extorquer une pauvre femme alors qu'elle n'avait absolument rien fait.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lothani Cirwen
Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2017
Age : 22
Localisation : Aëndryl
Lothani Cirwen
Humain
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Lun 10 Juil 2017 - 22:04
Lothani referma sa main et grinça des dents à la vue de la gueuse qui partait de la place centrale afin de rejoindre son foyer. La paysanne avait fort à faire avec son défunt époux. Alors que la veuve s’en allait, les autres villageois en firent de même, bientôt plus personne ne s’intéressait à la petite scène et chacun retourna à ses affaires.

Lola ne retenu pas son employeuse, cela ne servait à rien, sinon à perdre du temps. La mercenaire était agacée : non seulement le chevalier lui avait volé son travail, mais en plus, fier comme un paon, voilà qu’il se pavanait et faisait aller de ses grands airs.

« Aucune. » Annonça-t-elle d’une voix cristalline et sérieuse. Elle ajouta ensuite en fixant le chevalier dans les yeux.

« Mais vous m’avez volé ma prime. C’était ma cible et vous avez empiété sur ma mission alors que l’on ne vous a rien demandé. J’insiste sur le mot qui est volé. »

Lola soupira longuement. Le débat était stérile et le conflit vain. La discussion n’aurait menée à rien vu que toute façon la paye s’en est allée enterrer son fiancer. En rajouter n’aurait fait que faire perdre du temps au chevalier vert et à la noble, hors, personne veut perdre du temps, encore moins Lothani qui n’était pas sûre d’avoir suffisamment de pièces que pour pouvoir loger sous un toit cette nuit. La guerrière n’avait jamais été une personne très fière et elle n’avait aucun mal à ravaler son orgueil lorsque c’est nécessaire. Dame Fortune posa sa main droite sur sa hanche et soutenu ses yeux verts aux yeux bruns du chevalier. Depuis le début de leur rencontre, elle n’arrêtait pas de le fixer.

« Trois solutions s’offrent à vous chevalier. La première solution consiste en un duel à l’épée. La seconde solution est que vous me dédommagiez pour m’avoir volé ma cible. La troisième solution serait de me proposer une mission à accomplir pour vous. Sachez que dans tous les cas, je suis prête à en découdre. »

Ce n’était pas des paroles en l’air et cela se ressentait, Lothani était totalement sérieuse dans ses propos. Il n’était même pas pensable de dormir le ventre vide et à la belle étoile ce soir. Heureusement, il restait encore du temps à la belle car le soleil commençait à peine à se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Mar 11 Juil 2017 - 1:13
Le chevalier planta son arme dans le sol en écoutant les arguments de la mercenaire. Elle se sentait volée ? C'est pas comme si elle avait le monopole sur le fait d'aider les gens. Au moins, elle avait l'honnêteté d'admettre qu'elle n'avait rien fait pour aider.

- Techniquement, je n'ai pas "volé" votre prime, vu qu'elle n'a pas fini dans ma poche. Mais je veux bien admettre que je vous ai empêché de la percevoir.

C'était une petite pique, mais il éprouvait quand même le besoin de rectifier ça. Il n'aimait le fait qu'elle insinue qu'il n'était qu'un vulgaire voleur, surtout quand il avait fait ça par pure bonté.

Heureusement, la jeune femme semblait assez raisonnable pour passer à autre chose... En échange d'une compensation. Le chevalier soutint le regard de la mercenaire en l'écoutant lister ce qu'elle désirait. Un combat, de l'argent, ou du travail. Il s'accorda une seconde pour réfléchir.

Il transportait bien un peu d'or pour ses dépenses personnelles, et n'y était pas très attaché, ayant une paie mensuelle plus que raisonnable ainsi que beaucoup de consommations gratuites grâce à ses actes. Cependant, il n'appréciait pas le fait d'être presque extorqué pour une situation ou il ne s'estimait pas en tort.

Ensuite, un travail. Il n'estimait pas avoir besoin d'aide dans son travail de chevalier, même si il pouvait la payer, et engager la mercenaire lui semblait hors de question. Certes, avoir de la compagnie pouvait être intéressant, amusant même. Mais son rapport avec cette femme était plutôt mauvais, et l'engager signifiaient qu'ils devraient se côtoyer, ce qui signifierait des frictions.

Enfin, il y avait le combat. Affronter la jeune femme semblait effectivement être la solution la plus simple. Certes, il se mettait en danger, mais d'un autre côté, il se sentait plutôt sûr d'obtenir un bon résultat. Il décida de la laisser décider.

- Voyons, j'imagine que je ne peut pas te proposer de me tenir compagnie autour d'un verre, comme mission ?

Il soupira, haussa les épaules et jeta un sourire amusé à la femme aux cheveux rouges. Après tout, ça valait le coup d'essayer, non ? Si ça se trouve, la promesse d'un repas suffirait. Cependant, il n'y croyait pas trop.

- Sinon, on peut s'affronter, ça ne me dérange pas. Cependant, j'aimerais que tu fasses attention. Je n'aimerais pas blesser une aussi charmante femme, et vu le peut d'armure que tu portes, le risque d'une grave blessure n'est pas a exclure.

Son sourire s'élargit en mentionnant ça, mais une étincelle dans son regard prouvait qu'il y avait un fond de vérité dans cette petite pique. Il avait déjà pris la résolution de s'efforcer de ne pas tuer cette femme si combat il y avait, et son accoutrement n'aiderait sans doute pas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lothani Cirwen
Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2017
Age : 22
Localisation : Aëndryl
Lothani Cirwen
Humain
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Mar 11 Juil 2017 - 11:18
Lothani s’était bien calmée. Belle vermillon était extrêmement colérique et elle pouvait se mettre dans tous ses états pour un oui ou pour un non, mais elle n’était pas rancunière. On pourrait peut-être même parler de bipolarité chez elle, au vu de la vitesse à laquelle elle savait changer d’humeur. Cela lui changeait radicalement au chevalier, mais la mercenaire répondit simplement, avec un timbre de voix le plus normal possible.

« Ce serait des plus gonflés après m’avoir volé mon dîner. Mais, dans ma grande bonté, je conçois à boire un verre en ma santé, en ta compagnie, lorsque j’aurai gagné ce duel. »

Oui Lothani avait déjà accepté le duel que l’homme lui avait proposé. Un duel, c’est toujours bon pour la santé et cela permet de ne pas s’essoufflé au maniement de son arme tout en montrant à l’autre ce qu’on est capable de faire. Sans parler de la montée d’adrénaline que provoque une confrontation. La femme sourit avec impatiente : elle commençait déjà à se dandinée de gauche à droite, ne sachant plus restée sur place. Avec énergie, comme une petite enfant à qui l’on avait annoncé que le père noël viendrait ce soir, elle répondit au chevalier.

« Dans ce duel ni vous ni moi ne mourront voyons. Mais avant ce duel, j’aimerai tout de même me présentée, en espérant que vous ferez de même, selon les règles de la courtoisie, mais surtout de l’honneur, j’aime connaître le nom de l’homme à qui je m’apprête à mettre une dérouillée. Mon nom est Lola, et vous ? »

Elle ne pouvait plus attendre, il fallait conclure au plus vite pour pouvoir enfin dégainer.

« Voici les règles : le premier qui touche son adversaire, gagne. Une petite éraflure ne suffit pas, je veux un minimum de sang. Cependant je suis désavantagée parce que vous portez une armure et moi non. Si vous êtes honorable, preux chevalier, vous devriez retirez votre armure. Je ne dis jamais non à un beau torse nu. Ensuite, si je gagne, vous me payez une nuit à l’auberge et un bon repas. Si vous gagnez, je bois un verre avec vous, mais c’est vous qui payez, bien entendu. »

Elle reprit sa respiration, racla sa gorge et continua sans plus attendre d’un ton moqueur et ironique.

« Des revendications, Messire ? »

La belle aux cheveux vermillon défaisait un nœud dans son dos alors qu’elle regardait le chevalier en face d’elle. Un filet tomba de sa colonne vertébrale et elle posa sa main droite sur le pommeau de la claymore, qu’elle dégaina avec rapidité. La mercenaire avança son pied dominant d’un pas afin de prendre appui et se mit en garde.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Mar 11 Juil 2017 - 16:46
Le chevalier sourit en entendant la confiance de la mercenaire. Il semblait qu'il n'était pas le seul à être confiant. Peut être avait elle un atout dans sa manche. Au moins, ça signifiait que ce combat serait intéressant. Elle proposait un duel au premier sang.

- Je suis Randgrith Durandal, chevalier du royaume des Hommes. C'est un honneur, Lola.

D'une main, il dégagea son arme du sol, venant la reposer sur son épaule. Apparemment, la demoiselle souhaitait qu'il retire son armure pour les placer sur un pied d'égalité. Il avait fait la remarque, après tout, il ne pouvait pas vraiment s'en plaindre. Cela perturberait sans doute un peu son style, mais il était bien assez expérimenté pour s'adapter.

- Je suppose que je n'ai pas vraiment le choix, non ? Tu est plutôt dure en affaire.

Il rengaina son arme un instant, et lutta un instant pour retirer son plastron, puis sa chemise. L'avantage de porter une armure légère comme la sienne était qu'elle était facile à retirer. En dessous, son corps musclé par le port quotidien de plusieurs kilos de métal était prêt. Le chevalier fit craquer ses épaules. Il se sentait plus léger sans son armure.

- Bien, je pense que ça suffira. Je devrait juste te prévenir. J'ai beau dire,
je ne compte pas me retenir. Si tu est trop confiante, tu vas avoir une mauvaise surprise.


Il ressortit Unity de son fourreau. D'un oeil, il jaugea son adversaire. Elle avait un léger avantage d'allonge avec son arme. Il passa une main dans son dos, et fit mine de dégainer Roublarde dans sa main libre. L'épée était idéale pour parer, et peut être ce dont il avait besoin pour gagner un avantage. Une arme dans chaque main, il se mit en position, laissant le premier coup à la mercenaire. Il voulait juger de sa technique avant de passer à l'attaque.

- Bien... En garde !
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lothani Cirwen
Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2017
Age : 22
Localisation : Aëndryl
Lothani Cirwen
Humain
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Mer 12 Juil 2017 - 21:43
Normalement un duel se faisait avec des armes émoussées, ou avec des épées le cas échéant. Un duel ne se fait pas avec une claymore en temps normal. Une claymore est une des armes tranchantes les plus mortelles qui soit. Lothani avait oublié de calculer ce petit détail, mais la faute lui revenait à elle et seulement à elle. Elle s’était accordée sur le fait qu’elle ne tuera pas et de ce fait, elle ne pouvait pas utiliser pleinement son arme, sous peine de l’éventrer et de répandre les boyaux du chevalier au sol.

« Garde tes conseils pour toi chevalier. »

Il dégaina une première épée à une main, rien d’étonnant étant donné qu’il portait un fourreau. En revanche l’épée courte que dégaina le chevalier surprit la mercenaire. Elle s’attendait à beaucoup de choses, mais pas à une seconde épée. L’ambidextrie était un art particulier qui n’était réservé qu’à quelques élus parmi les guerriers. Ce moyen de combat nécessitait des années d’entraînement et de pratiques avant de pouvoir être vraiment utile à son utilisateur. Lothani n’avait pas d’armure et c’est là où le chevalier avait été astucieux. Combattre à deux armes contre une armure épaisse ne servait à rien sinon à perdre, mais contre un ennemi sans armure, rien n’était moins sûre. Pour l’heure, il lui fallait voir si l’homme, comme elle le soupçonnait, savait coordonner ses mouvements.

Miss Cirwen se déplaça vers la gauche de l’homme : elle tournait autour de lui en étant concentrée. Soudainement, elle tourna sur ses talons vers la droite et balança de bas en haut sa claymore, dans un mouvement machinal. Le premier échange de la femme visait l’épaule droite de son opposant. Elle tourna ensuite une nouvelle fois avec grâce sur la gauche puis visa en un coup d’estoc les jambes gauches du chevalier. Lothani recula brièvement pour se remettre en garde, avant de chargée une nouvelle fois, la claymore pointée au niveau de la tête de son adversaire.

Le style de Lothani était très agressif : le premier coup de taille consistait à déstabiliser la garde de l’opposant et le second coup, une attaque d’estoc, consistait à faire reculer Randgrith.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre. Jeu 13 Juil 2017 - 16:28
Et comme ça la mercenaire passa à l'attaque, le chevalier commençant à analyser la situation. Elle avait certainement un avantage de force de frappe par rapport à lui, du fait qu'elle pouvait utiliser son arme à deux mains, et il ne pouvait pas se fier à son armure. Cependant, le poids retiré de ses épaules lui donnait une mobilité dont il n'avait pas l'habitude.

Le chevalier tenait son épée bâtarde dans sa main dominante, la gauche, et la lame de parade dans la droite. Certes, le combat ambidextre était un exploit difficile à accomplir, mais Randgrith était entraîné, et surtout, la légèreté et maniabilité de Roublarde en faisaient l'arme idéale pour ça. Un plan commença à se former dans sa tête. Si il pouvait bloquer l'arme de la mercenaire, un coup décisif avec la main-gauche suffirait à conclure le duel. Pour ça, cependant, il devait convaincre la jeune femme que l'arme dans sa main droite, ironiquement, la fameuse main-gauche, était sans danger pour elle, et uniquement utilisée pour bloquer.

Elle passa sur sa gauche, rapide sur ses appuis, et engagea avec un coup du bas vers le haut. Le chevalier vert n'aimait pas cette attaque. L'angle utilisé la rendait difficile à bloquer, surtout d'une seule main. Plutôt que de rester passif, il effectua un pas en arrière, et balaya l'air avec sa propre arme, la pointe décrivant un large arc avant de rencontrer la lame de la claymore, la déviant de sa trajectoire.

Ayant frappé avec son épée bâtarde, le chevalier était conscient que son adversaire serait prête à frapper avec son arme avant lui. Heureusement, lui avait accès à deux armes. Il esquiva habilement le coup aux jambes qui suivit d'un pas sur le côté. Son adversaire recula, et passa à l'assaut avec un coup d'estoc. Il tenait là une occasion. Plutôt que de la laisser effectuer son coup librement, il rencontra sa charge avec la sienne, Roublarde prête. D'un mouvement, il piéga la pointe de la claymore entre la garde et la lame de la dague de parade, et s'en servit comme guide pour la dévier de sa trajectoire, la pointe passant à côté de sa tête.

Maintenant, c'était l'heure de riposter. La jeune femme devait être emportée par son élan en avant. Le jeune homme profita de ça, et, d'un mouvement vigoureux du coup, envoya son front dans le visage de la jeune femme en grognant, avant de reculer. C'était un coup peu orthodoxe, mais il était utile pour sonner un adversaire et le déstabiliser. Il enchaîna avec un coup de taille latéral utilisant son arme libre, essayant de profiter de son coup de tête pour saisir la victoire rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre.
Revenir en haut Aller en bas

(Pv: Randgrith Durandal) Lorsque ça tourne au vinaigre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "La Moutarde" qui tourne au vinaigre.
» Une histoire de cornichon qui tourne au vinaigre
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Gros mekk tourne boulon et Gros mekk la feraille
» Tentative de vol de sac à main... qui tourne court !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: RP Forum-