Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez|

L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal) Sam 4 Fév 2017 - 21:08
J’ai rencontré un veille homme triste dans une taverne il a de cela quelques jours. Voyant son état très regrettable et sa solitude évidente, j’ai décidé d’aller lui porter compagnie un peu.
Après quelques consommations que j’ai pris plaisir à lui payer, il a fini par me raconter son histoire.
C’est un vieux mineur. D’une mine peut connue. La mine 99. Même dans le temps de son exploitation. C’était une petite mine dans lequel il n’avait pas beaucoup de mineur. Une vingtaine environ.
Cette mine était une source de ‘’Pierre de sang’’. C’est pierre d’une certaine valeur avait l’apparence de sang solide. Il en avait d’ailleurs une sur lui.  Je n’oublierais jamais cette apparence unique.

En regardant dedans, on avait l’impression que le ‘’sang’’ à l’intérieur bougeait toujours. Mais ce n’est qu’une impression. En tout cas j’espère…
Mais cette mine n’était pas la source de sa tristesse. En effet il a de cela 30 ans maintenant. La mine a été abandonner après que 15 des 20 mineurs disparus dans c’est profondeur. Au début. ‘’On se disait qu’ils partaient simplement. C’est un travail difficile et plusieurs finissent par abandonner’’ Ma révéler le vieil homme, ‘’mais après un temps, les mineurs avaient de plus en plus peur de travailler dans la mine. Disant que la mine se vengeait de ce qu’on lui fait. Finalement, les mineurs survivant on quitter la mine et n’y sont jamais retourner. Elle as été abandonner, mais j’ai laissé le collier que ma femme me donner avant de disparaitre à son tour dans la mine... J’aimerais temps le retrouver.’’ Dit-il alors qu’une larme coule sur sa joue ridée
Je dois avouer n’avoir rien trouver de très intéressant depuis un certain temps et cette mine au pierre précieuse serait probablement une Jolie source de revenue ou de cadeau pour une compagne. En plus de faire plaisir à une veille homme !
Heureux d’aventure et de fortune, j’accepte avec plaisir et lui promet de retrouver le collier de sa chérie et de lui rapporter.
Lhomme, tout autant heureux que moi, me donna sa veille carte qu’il avait dessinée lui-même. Elle n’était pas très précise, mais malgré tout. Elle allait bien m’aider dans ma recherche.

Maintenant que j’avais tout bien en main, je pouvais me préparer à partir.  Cette mine est a deux jours de marches, alors je ne dois pas oublier d’apporter de la nourriture !
Après avoir préparé mon kit d voyage habituelle. Je pars pour cet endroit oublier.
Après les deux jours de marchent qu’a pris ce voyage, j’arrive finalement devant la grande porte de bois de la mine. Toujours verrouiller depuis toute c’est année.

-Oh oh oh une porte verrouiller, j’aime toujours ce genre de défis !!

Dise alors que je sors de mon sac mon kit de crochetage. Crocheter cette veille porte ne devrait pas être trop difficile après tout.

Après une bonne dizaine de minute, la serrure se laissa enfin ouvrir et le cadenas tomba lourdement contre le sol. Suivis de près par les chaines qui avait mis autour des poigner de la porte.

-Bonnnn enfin, son été un peu plus long que prévu !

Dise alors que je pousse les énormes portes pour ouvrir le passage qui apporte vers un long corridor de pierre sculpter. Sa doit être la ou les mineurs vivaient. A même la mine. De quoi rendre fou de jamais devoir sortir dehors. D’ailleurs, comme j’avais prévue, il fait extrêmement noir et je ne vois même pas le bout du tunnel. Une chance que j’aie apporté des torches !!

Maintenant que je vois mieux, c’est vrai que ce corridor est très long, mais malgré tout ce n’est pas une raison pour me stopper ! Alors je me rends à la première salle situer à ma droite. C’est un poste de garde on dirait. Il a plein de papier et de parchemin ici et là. Rien de très intéressant pour moi...

Je continue donc ma route et me rend dans la première est directement à la fin du tunnel, juste après la porte. Rendu dans le chambre, je peux y voir le bordelle qui s’y trouve. Tout a été tirer par terre, les lits, réduit en morceau, mais qu’est ce qui a bien pu arriver ici!!
Je soupir en déposant ma torche par terre pour me mettre à fouiller. Le gars ne m’a pas donné sa chambre, je dois tous les fouiller pour trouver le collier et celui-ci risque d’être très longue a fouiller…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal) Mar 14 Fév 2017 - 19:53
Le chevalier était en route vers la mine 99, une exploitation désaffectée ayant appartenu au royaume des Hommes, à la frontière du Mont Céleste. L'exploitation avait été fermée du fait de la proximité avec le domaine des dieux. A vrai dire, c'était les Adorateurs qui avaient protesté, mais les responsables avaient jugé bon d'écouter avant qu'une catastrophe se produise.

Si Randgrith avait été envoyé, c'est parce qu'une rumeur voulait qu'une bande de criminels furries avait trouvé refuge ici. Ils n'étaient pas une menace suffisante pour envoyer une force militaire, d'autant qu'envoyer des troupes sur le mont céleste était une action qui n'était pas prise à la légère. Aussi, Randgrith avait été choisi pour faire une patrouille sur les lieux, et éventuellement nettoyer les perturbateurs sur les lieux.

Il avait reçu des explications sur le lieu et son histoire avant de venir, ainsi qu'une monture pour s'y rendre plus vite. Après une cavalcade, il était finalement arrivé au pied de l'imposante montagne. Il reconnut le grand rocher dont lui avait parlé son capitaine qui marquait l'entrée de la mine. Le chevalier mit pied à terre, et attacha son cheval à un petit arbre poussant dans une fissure, veillant à ce qu'il aie assez de mou sur ses rênes pour aller manger un peu d'herbe poussant sur le flanc de la montagne. Il tapota le flanc de sa monture, et partit à la recherche de l'entrée de la mine.

La trouver fut assez facile, tout bien considéré. Dix pas après le grand rocher, dans un petit renfoncement dans la roche de la montagne. Il s'approcha, et constata immédiatement que la porte avait été ouverte. Il se mit à marmonner.

- ... Traces d'effraction.

Randgrith s'approcha de la porte en bois, et l'examina plus attentivement. Les chaînes et le cadenas qui la maintenait fermées étaient au sol, visiblement la porte avait été ouverte de façon subtile, et pas avec brutalité. Le modus operandi ne ressemblait à ce que ferait un groupe de bandits, cependant, ils avaient peut être un voleur parmi eux. Il s'agenouilla, et observa les chaînes de plus près, ainsi que le cadre de la porte.

- Et récentes, avec ça...

Plusieurs indices lui laissait penser ça. Premièrement, la trace du cadenas dans le sol. Il devait être tombé après avoir été ouvert, mais il restait une trace dans le sol meuble au point de chute. Le temps et les vents auraient dû effacer ces traces, tout comme les traces de pas dans le même sol. A vue de nez, le chevalier aurait dit qu'une seule personne était entrée là dedans récemment. Qui plus est, il n'y avait pas de traces allant dans le sens inverse, ce qui signifiait que l'intrus était toujours à l'intérieur.

Un sourire se dessina sur les lèvres du chevalier, ainsi qu'un plan dans son esprit. Le fait qu'il n'y avait qu'une seule personne là dedans excluait qu'un groupe se soit installé là. Cependant, cela pouvait vouloir dire que cet homme était un éclaireur à la recherche d'une planque. Le trouver et l'interroger était une bonne idée. Un autre bon point était le fait que cet endroit était relativement inexploré. Cela voulait dire que personne n'avait eu de temps de piéger l'endroit.

Le chevalier attrapa une lanterne suspendue à sa ceinture, et l'alluma. Pas question d'aller dans une mine sans une source de lumière, après tout, Randgrith avait assuré le coup en apportant la sienne. Certes, cela trahirait sa position, mais il ne pouvait pas se battre dans le noir, surtout face à un ennemi inconnu. C'était un risque à prendre.

Il entra dans la mine, et se retourna pour refermer la porte derrière lui. Un autre objet qu'il s'était procuré avant de venir était une clé. La garde était responsable de contrôler les possessions abandonnées du royaume, aussi avaient ils des passe-partout fonctionnant avec les serrures standard. La porte était équipée d'une serrure autre que le cadenas qui avait été ajouté après coup. C'était une serrure plutôt rudimentaire, mais elle fonctionnait. La refermer derrière lui couperait la retraite de l'invité mystère si il tentait de s'enfuir.

Une fois la porte fermée, Randgrith, satisfait de ses préparatifs, matérialisa son épée entre ses mains, la reposant en équilibre sur son épaule, et commença à s'enfoncer dans la mine, éclairé par la lueur de sa lanterne à sa ceinture, ses bottes en cuir claquant contre le sol de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal) Jeu 16 Fév 2017 - 2:29
Alors que je fouillais dans le silence, faiblement illuminer par ma torche. J’entends un très léger craquement puis le ‘’BOOM’’ de l’immense porte qui se ferme.

La porte de la mine c’Est fermer ? Sa serait le vent ? Un animal qui à passer par là ? Non impossible, ce n’est pas une petite porte. Elle est immense et lourde. Pour la fermer, il faudrait que quelqu’un veut fermer la porte pour que cela se produise, mais qui peut bien avoir fermer cette porte ? Ces perdus comme lieux, personne ne vient ici… à ce que l’on m’a dit... À moins que ça soit un piège !! Peut-être c’est stupide mineur raconte cette histoire d’aide pour attirer des idiots ici et les tuer loin de tout, mais malgré tout, je ne suis pas si faible et ne me laissera pas avoir aussi facilement.

Je prends une des couvertures qui trainait près du lit et la lance sur ma torche, coupant d’un coup son apport en air et l’éteignant rapidement. Je suis peut-être presque aveugle, mais j’ai déjà passer plusieurs jours dans des endroits très sombres. Ceci n’est pas ma première exploration après tout.

Alors que je me colle sur le cadre de porte de la petite salle qui m’abrite. J’entends de léger pas qui approche doucement, résonnant dans le long tunnel qui apporte jusqu'à ma salle. Les pas ne sont pas si lourd. Il ne porte peut-être pas une armure lourde et il semble seul. Un mercenaire peut-être ?

Je passe le coin de ma tête pour regarde dans le couloir par le cadre de la porte.
Son armure ? Elle n’est pas sale, elle n’est pas faite de peau ou de plusieurs morceaux. C’est une armure entière et visiblement assez bien entretenue. Si c’est un mercenaire, sa doit être un professionnel, malgré tout, je ne devrais pas porter la chance d’y faire face tout de suite. Je dois savoir à quoi j’ai affaire avant.

Alors que les pas s’approchent lentement de moi, je prends le temps de m’habiller. Je mets mon capuchon noir qui se confond bien avec mon armure de cuir clouté de la même couleur. Je ne le mets jamais car il n’a pas d trou pour mes oreilles, fessant qu’ils sont cachés sous le capuchon. Je lève mon col pour couvrir mon museau. Ma fourrure blanche n’a jamais été très utile pour moi…

Une fois bien équiper et camoufler dans les ténèbres. Je jette une couverture sur mon sac d’exploration pour la cacher. J’espère qu’il ne le trouvera pas, il a quand même mes outils, ma carte, mais surtout ma nourriture là-dedans…

Alors que l’étranger doit bien voir fait 60% du tunnel. Je profite de peu de temps qu’il reste avant que la lumière qu’il a apportée m’envahisse pour me glisser hors de la chambre. Me collant au mur… J’espère qu’il ne m’a pas vue…

Je me déplacement doucement vers la seconde salle regardant la lumière du mercenaire, lentement pénétrer dans la chambre que j’ai quitté alors qu’il approche du coin.

Rendu à la porte, je l’ouvre doucement, mais la laisse ouverte. Ce lieu à l’air d’un genre de réserve. Il a beaucoup de caisse. Parfait pour me cacher.
Alors que je vois la porte au fond de la salle, un idée pop dans mon esprit. Je me dépêche et va ouvrir grand la deuxième porte qui semble donner dans la salle à manger, mais je ne rentre pas dedans. Je vais plutôt à l’inverse de celle-ci et m’installe à genou derrière des boites. Tête baisser, je me concentre pour l’écouter. J’attends de voir ou il va aller…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal) Dim 19 Fév 2017 - 0:31
Le chevalier continua dans le corridor, et réalisa que dans un environnement confiné comme celui ci, une arme longue comme Unity était plus un désavantage qu'autre chose. D'une pensée, il congédia l'épée bâtarde, et la remplaça par Roublarde. Cette courte épée était parfaite, suffisamment maniable pour réagir à une embuscade, et suffisamment courte pour ne pas se prendre contre les murs.

Il arriva rapidement au bout du corridor, vérifiant la porte à la droite avant de passer la porte. Elle menait à une petite salle vide, équipée des quelques chaises, d'une table, et de râteliers sur les murs. Visiblement un endroit réservés aux soldats. L'endroit était suffisamment peu meublé pour pouvoir l'inspecter depuis l'embrasure de la porte. Personne.

Le chevalier entra dans un deuxième couloir, plus large que celui qu'il venait de quitter*; La porte face à lui était ouverte, et en reniflant l'air, il pouvait y sentir une odeur de fumée. Il y pénétra d'un pas vif, avant de regarder autour de lui. Désert. C'était une sorte de dortoir, complètement en ruines. Il trouva la source de l'odeur qui l'avait menée ici aisément. Une torche, éteinte, enroulée dans un morceau de tissu carbonisé. Le chevalier se baissa pour la toucher. Elle était encore chaude. A vrai dire, si chaude qu'elle ne pouvait pas avoir été éteinte plus de quelques secondes avant qu'il arrive. Il tenait une piste.

C'est alors que son oreille repéra un son. Une porte qui s'ouvre, une fois, puis deux. Les gonds des portes de la mine étaient apparemment fort rouillés, et avec le volume, le chevalier pouvait deviner que le son était proche. Sans doute la personne qu'il recherchait. Il ressortit dans le couloir.

Arrivé là bas, il constata qu'il y avait bel et bien deux portes grandes ouvertes. Probablement un stratagème pour tenter de le semer. Et en effet, il ne pouvait pas physiquement explorer les deux pièces en même temps. Une idée germa dans sa tête. Il s'approcha de la porte la plus proche, et la referma. Il n'avait pas les clés des serrures intérieurs, malheureusement, et ne pouvait donc pas verrouiller la porte pendant qu'il fouillait l'autre pièce. Cependant, il y avait un autre moyen. Il sortit une pièce de monnaie de sa poche, et la plaça doucement au sommet du panneau en bois, en équilibre. Tant que la porte resterait fermée, la pièce allait rester perchée là haut. Mais si quelqu'un tentait de l'ouvrir, en revanche, elle tomberait au sol, et alerterait le chevalier. Et dans l'obscurité, c'était pratiquement impossible de voir la pièce.

Une fois son piège tendu, il s'éloigna, et s'approche de la seconde porte, la plus éloignée de l'entrée. Le choix de cette pièce était purement pragmatique : Si le voleur était dans l'autre pièce, il n'avait que deux choix, s'enfuir vers l'entrée de la mine, et se retrouver coincé entre la porte verrouillée et le chevalier, ou tenter de s'enfoncer plus profondément dans la mine. Et si il faisait ça, le chevalier, alerté par son piège, pourrait lui barrer la route. Il commença à inspecter la pièce, son arme serrée dans sa main, sur ses gardes, l'oreille tendue.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal) Ven 3 Mar 2017 - 6:03
J’étais appuyer contre la caisse, fixant le mur qui se trouvait à quelque centimètre de moi. Patient alors que j’entends les pas du mercenaire approcher doucement jusqu'à la porte de la salle qui m’abrite. Je diminue mon souffle pour éviter qu’il m’entende et ferme mes yeux par réflexe. De toute façon, je ne vois pas grand-chose...

Je laissai les pas passer doucement à coter de moi, partant vers la deuxième salle comme je l’avais prévue, mais malgré tout, je ne peux pas sortir d’ici sans les clés, ou sans mon kit de crochetage qui se trouve toujours dans mon sac. Je pourrais essayer de m’y faufiler silencieusement pour reprendre mon équipement et sortir en déverrouillant la porte, mais pour ça, j’ai besoin de mon kit de crochetage.
Je me lève doucement la tête pour voir ou il est grâce à sa torche. Par chance, il est dos à moi et regarde par le garde de la 2e porte que j’ai ouverte. Je souris alors que je sors doucement de ma cachette pour me rentre vers la 1e porte, celle qu’il a visiblement entre fermer. Malgré que je sache très bien que cela va faire du bruit. Je ne peux pas attendre derrière les caisses éternellement.
J’ouvre très lentement la porte, m’assurant qu’elle ne fasse aucun bruit lorsque soudainement, le click click d’une pièce qui frappe le sol se mis à résonner dans la salle plongé dans le silence.

-Mais qu’est-ce que…

Je ne prends pas plus de temps pour réfléchir que je traverse de l’autre coter, dans le corridor, et referme la porte derrière moi. Je n’ai malheureusement rien pour la verrouiller, mais ça va peut-être me donner un peu de temps. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de faire un petite sourire. Il est plus futé que ce que j’aurais pensé.

Je me dépêche de retourner dans la salle, allant le plus vite que je peux pour simplement lancer la couverture qui cachait mon sac et l’attraper rapidement par la poignée Pour finalement fuir dans le corridor. Dommage qu’il ait verrouiller la porte, la sortie aurait été parfaite. Sans prendre le temps de bien le remettre sur mon épaule ou même de faire attention au bruit de mes pas qui frappe contre le sol pas après pas. Je continue d’avancer dans le long corridor qui s’enfonce dans la mine, mais rapidement, je me cogne littéralement le museau contre une autre porte de bois. Une porte double visiblement. Après avoir essayé de l’ouvrir en la secouant, je me rends vite compte qu’elle est verrouillée Celle-ci encore verrouiller. Sauf que le problème est que je ne vois pas grande chose sans torche, jamais je ne pourrais réussir à le dé crocheter.

-Ohhh aller stupide porte!! Ouvre!!

Dise alors que je continue de secouer la poigner de la porte, essayant de l’ouvrir
Finalement, en voyant que la porte ne veut définitivement pas ouvrir, je décide donc de me retourner, dos à la porte et face vers la ou arrivera probablement le mercenaire, la main sur mon épée. Attendant patiemment de le voir arriver. Espérant que tout ceci ne va pas trop se finir rapidement et brutalement…
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal)
Revenir en haut Aller en bas

L'incident de la mine 99 (Randgrith Durandal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» exploration (pv Mine de charbon)
» Crise de la mine
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» Une noyade évitée ! [RP Mine de Charbon] | End |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: Archives 2014-2017 :: RP Forum-