Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez|

(Re) Connaissance [Saphir Azuria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Mar 26 Sep 2017 - 1:09
- Vous pouvez rompre; Thalf'er.

Mes talons claquèrent alors que je me mis au garde à vous face à la générale des Veilleurs. Certes, elle n'était qu'un petit bout de femme, mais quel bout. Aussi belle que dangereuse dans ses actions et pensées. Mais je ne me méfiais pas d'elle... enfin méfier ce n'est pas le bon terme.

Je me devais de lui faire confiance, après tout. Étant notre commandante suprême, nous nous devons d'obéir à ses ordres, de suivre ses directives, mais elle a fait ses preuves et ses idées n'ont généralement pas besoin de mise à niveau pour se révéler être efficaces. Elle a montré qu'elle était à sa place au sommet de la hiérarchie, et nous la suivons sans l'ombre d'un doute.

Un ordre provenant d'elle est comme un ordre divin, et je reçus celui de venir en aide aux patrouilles de l'armée régulière du royaume humain lors de ses reconnaissances dans les terres désolées à la recherche d'un des nids des troupes du sorcier maudit.

Je pris avec moi cinq hommes. assez pour pouvoir s'estimer en sécurit au milieu des terres inconnues et ingrates, mais pas trop. Dans un premier temps pur ne pas pénaliser la mission principale des veilleurs, et aussi pour ne pas attirer trop fortement l'attention sur nous. Nous savons que nous sommes mieux entrainés, préparés et armés que les troupes régulières; les tests d'entrée servent à séparer le bon grain de l'ivraie après tout. mais arriver trop nombreux rendrait les soldats réguliers trop sur d'eux... Leur donner un sentiment de sécurité que ne serait rien d'autre que du vent, car même nous ne savons pas ce qui nous attend là bas.

La préparation fut rapide. Les hommes entrainés connaissaient déjà leurs kit d'affaire primordiales pour ce genre d'expédition et les bardas furent dans la carrioleservant de transport en quelques heures. Je fus le dernier a mettre mon barda, mes armes fidèles venant achever la mise en sécurité de nos nécessaires de survie.

Le trajet dura près de deux jours complets pour aller du portail d'ether jusqu'aux limites du pays de la désolation, et celà commençait à se faire sentir sur l'agressivité des hommes. rester deux jours confinés sur un cercueil ambulant, comme ils appelaient la charette, jouait sur leurs nerfs et je dus a pluseirus reprises hausser du ton pour retrouver un tant soit peu de discernement parmi ces guerriers.

Nous finîmes par mettre pied à terres là ou le parquet verdoyant laissait place à une infinie nappe grisâtre. Pas de mur, pas de grillage. Le changement de climat servait à lui seul de frontière. Plus aucun bruit ne se faisait entendre, si ce n'était celui des chevaux devenant nerveux et des pas précipités qui arrivaient vers nous: ceux d'un éclaireur de l'armée.

Il nous emmena jusqu'au campement qui servait d'avant poste en ces lieux, et nous pumes avoir les dernières nouvelles de la part du commandant des lieux.

Le lancement des explorations furent lancées le lendemain matin, après un briefing assez poussé de la part des réguliers. Notre petit groupe fut assigné à un autre d'une dizaine de réguliers pour pousser les recherches du côté des montagnes noires.

En soit, rien de bien compliqué et peu de dangers apparents. nous devions juste explorer les premières centaines de mètres de dénivelé et répertorier tous les chemins praticables et les anfractuosité naturelles qui pourraient servir de cache ou de lieu de repos.

LEs premiers jours se passèrent sans incidents. Bien que l'environnement était pour le moins.. .stressant. Le moindre craquement, le moindre roulement de pierre ou crissement au milieu de ce silence absolu nous mettaient les nerfs à fleur de peau. Ca jouait sur notre cohésion et accentuait le risque d'accident.

Ce fut cependant sur moi que le destin pointa son doigt, lors d'un passage sur une corniche située à plus d'une dizaine de mètres de hauteur.
Mes pas, bien que mesurés me trahirent... du moins, ce fut la roche sous mes pieds qui céda sous le poids e ma personne de de ce que je portais sur le dos.
Un craquement me fis d'abord me stopper net.

Instinctivement, mon regard se posa sur l'homme qui était le deuxième de cordée  et lui fis signe de se reculer pour garder un peu de sécurité. Au moins, si je tombais, je serais le seul à chuter. Il s’exécuta sans rechigner; juste à temps avant que la corniche entière ne se dérobe sous mes pieds , et ceux de mon homme s'il ne s'était pas reculé.

Un cri de surprise passa mes lèvres alors que la gravité passa à l'action, m’entrainant vers le plancher des vaches. La physique, quand a elle, se décida à entrer dans l'action à son tour. La corde, me maintenant par la taille au reste des hommes, me ramena brutalement contre la paroi rocheuse de la montagne; mais tête en avant. Le choc violent me fis perdre conscience . Ce qui est arrivé ensuite, je ne saurais vous le dire.

Cela fait maintenant un temps incertain que je suis par terre. Mon regard hébété se porta aux alentours pour voir que la corde qui me retenais aux autres gisait a mes côtés; tel un serpent de chanvre dont la tête se ramifiait en de multiples autres plus petites.

Je tenta de bouger, mais une sourde douleur que je ressentais jusque maintenant se transforma en une pique acérée qui me déchirait la jambe. Affolé, je porta mon regard sur la source de cette infame sensation pour me rendre compte que ma jambe droite était désarticulée et qu'un pic de roche me déchirant le flanc, laissant un léger ruissèlement de sang colorer le tapis blanc constitué de roche et de végétation morte. Je n'ai plus beaucoup de forces, mais j'entends les hurlements des hommes au dessus qui scandent mon nom.

Une toux me pris, alors que je voulais leur répondre, leur dire que j'étais vivant et de continuer la reconnaissance; mais ne laissa qu'un nouveau filet de sang rubis passer mes lèvres à la place des sons; ma vue se brouillait peu à peu; le voile blanc de l'inconscience commençant à draper mes iris. Les ombres de mes hommes, auparavant visibles car perchés au dessus de la corniche, disparaissaient pour faire demi tour.

Un mouvement fugace a ma droite me fis lever une main tremblante vers cette nouvelle présence dont je ne savais rien avant qu'elle ne tombe, inanimée sur le sol alors que je sombrais dans l'inconscience à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 242
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 23
Janisse Almatis
Furry
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Mar 26 Sep 2017 - 20:39
Il y a bien longtemps que l'elfe n'était pas allé sur ces terres désolée... Elle en avait froid dans le dos en voyant au loin le paysage de ses montagnes, qui est sont chez sois. Pourquoi revenir, alors qu'il est clair qu'elle n'a pas finit de voir son voyage. Tout simplement car sa famille lui manque, et qu'elle voudrait les revoir pour leur raconter un petit peu tout ce qu'elle à vécu.

Elle voulait aussi leur annoncer la naissance de son huna par le biais de la pierre de sa grand-mère. Cela risque de les surprendre beaucoup, mais elle se devait de leur annoncer... De les prévenir de faire attention à eux aussi...

C'est avec un pas décider et le sourire aux lèvres que la jeune femme avance sur ces terres qu'elle connaît bien. Même si la couleur grisâtre ne lui avait pas manqué, elle se sentait nostalgique de retrouver cet endroit. Elle se souvient encore de son départ si soudain... Comment allait réagir sa famille?... Saphir ne sait pas, mais elle savait au moins que la plupart seraient heureux de la voir saine et sauve

La jeune femme avait oublié la sensation de la roche froide sous ses pieds, elle se fut surprise d'un frisson en escaladant. Mais l'effort pris vite le dessus pour la réchauffer, même si certaines se sont senti froide... Une chance que l'elfe sait bien se débrouiller pour faire du feu.

Un jour, ou le soleil est terriblement bien caché sous des nuages gris, assortie à l’atmosphère des terres. Saphir senti des vibrations sous ses pieds, il semblerait qu'un éboulement allât bientôt arriver. Cela était fréquent, les terres bougent souvent, de plus, sa famille creuse sous ses roches, cela peut provoquer des incidents.

Un peu perdu dans ses pensées, l'elfe eut juste le temps de se décaler pour éviter des grosses roches tombées. Elle en reçu de plus petites sur sa tête, mais rien d’inquiétant. L'elfe continue sa route sans se soucier de rien, puis elle entend des voix. Des voix?!... Sue l'instant, elle se demandait si ce n'était pas sa famille, s'ils ne s'étaient pas enfin décidés à sortir de la grotte. Elle ne pouvait cacher cette joie de son visage, même cela n'est sûrement qu'une illusion. Elle semble être heureuse d'entendre des sons dans ces terres.

Mais arrivée sur les lieux, elle ne vit qu'un amas de roches sur le sol et en hauteur... Des hommes qui semblaient paniqué, criant le nom d'une personne. Les yeux écarquillés, Saphir comprit tout de suite que quelqu'un à dû faire une chute... Vu la hauteur, il y a peu de chance qu'il soit vivant...

Sans hésiter, la jeune femme se dirige rapidement vers l'endroit où la personne est tombée. Même si elle a vu bien pire, elle est choquée par son état. Sa main bouge, tremblotante, elle se lève et tombe. Une lumière d'espoirs brille dans les yeux de l'elfe qui se précipice sur lui. Posant son sac, elle sort de quoi lui arrêter au mieux son hémorragie au flanc.

Son regard se pose en hauteur, où les hommes les regardent. Continuant d'appuyer sur sa blessure, elle leur dit qu'elle va s'occuper de lui. Son attention se repose sur le blesser, examinant au maximum ses plaies...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Dim 1 Oct 2017 - 0:17
Le corps inerte du reptile ne donnait plus grand signe de vie après le geste, tenant plus du reflexe que de la réelle volonté, qu'il fit face à cette silhouette qui n'était pour l'ui qu'un fantôme. un dernier soubresaut pour faire savoir qu'il n'était pas encore prêt à passer de l'autre côté. pas encore; pas dans ces conditions.

Quitte à passer l'arme à gauche, autant que ce soit effectivement avec une arme à la main. Je ne suis pas un querelleur, mais je n'en reste pas moins un guerrier. Des frissons parcouraient mon corps, incontrôlés, violents , vestiges de réflexes primordiaux pour tenter d'empêcher le corps de tomber en hypothermie alors que mon sang continuait de couler par la plaie provoquée par ce corps rocheux étranger qui perforait encore mon flanc. Mes dents claquaient furieusement et ma respiration saccadée relevait par spasmes ma cage thoracique, signes extérieurs que je ne me laissais pas encore aller.

La douleur était horrible, même dans l'inconscience dans laquelle je me trouvais, je pouvais ressentir certains pics de douleurs alors que le pic planté dans mon flanc, vestige de mon premier choc contre le flanc de la montagne, se laissait aller à la gravité et, aidé par mon organisme qui cherchait à se débarrasser de cet envahisseur, finit par être expulsé.

Quand enfin il quitta mon corps, un spasme musculaire me fit me plier en deux en lançant un puissant râle de douleur. Je ne devais cette retenue qu'a la langueur qui paralysait mes muscles, quels qu'ils soient. Je respirais laborieusement, en une succession d'inspirations et expirations rauques.

Cette ombre à mes côtés n'était qu'une illusion ? Je ne savais pas. En tout cas, la volonté qui m'habitais jusque maintenant de ne pas me laisser aller à m'endormir commençait à me quitter. Le liquide vital qui s'échappait de mon flanc désencombré de la roche était trop abondant pour ne pas provoquer cette somnolence que seuls les assidus des champs de bataille connaissaient et redoutaient. Celle de la blessure mal placée qui vous faisait vous vider de votre sang sans espoir d'y réchapper sans secours rapides.

Mes yeux se fermèrent alors de nouveau; calmement cette fois.

Ce fut alors que je sentis une pression sur mon flanc blessé. Une pression chaude. Lascivement, un de mes yeux s'ouvrit, laissant mon iris couleur rubis se poser sur de petites mains qui pressaient mon flanc blessé. Des mains grises et rouges. Interloqué, mon regard se leva pour voir qu'en fait la deuxième couleur était en fait celle de mon sang et que les mains appartenaient à une elfe ; plutôt jeune de ce que mes yeux pouvaient juger . Mais une elfe grise ? Je n'avais déjà que peu rencontré d'elfes sylvains, ces derniers préférant rester dans leur forêt ; alors rencontrer en plus une elfe noir, parias parmi les leurs....

Un léger couinement vint accueillir une nouvelle pointe de douleur provoquée par la chaleur de ses mains sur moi, mais un regain d'espoir me laissa rester conscient .


« Nhhhff me.... merci... mais c'est dangereux.... dans le coin. Vous feriez mieux... de retourner... D'ou vous venez, jeune elfe »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 242
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 23
Janisse Almatis
Furry
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Lun 2 Oct 2017 - 13:16
l'éboulement de rocher qu'avait réussit à esquiver l'elfe, avait quand même réussit à faire une victime... Et elle est dans un sale état... Alors qu'elle presse avec un linge sorti de son sac la plaie du reptile. Elle se demande ce que peut bien faire ce groupe sur ces montagnes. Regardant ses blessures, elle ne sait pas trop comment faire pour le soulager rapidement...

Puis, il semble s'être un peu réveillé. Lui disant qu'elle doit partir d'ici, que c'est dangereux. Intérieurement elle sourit, ce disant que sa famille n'a pas du être découvert depuis tout ce temps où elle est partie. Mais eux... Que vont-ils ici?

-C'est plutôt vous qui ne devriez pas être là...

L'elfe déplace un peu sa main de sa plaie, regardant le sang couler encore. Une idée lui vient... Mais pas sur qu'il aime... Elle se permet de retirer des petits morceaux de roche encore dans sa chair, puis lui fait un bandage de fortune. Saphir prend son sac et en sort de quoi faire un feu rapidement. Une fois fait, elle le regarde avec douleur... Jamais elle n'avait fait cela avant, d'habitude, elle utilise sa magie...

-Je... Je suis désolée... Ça va faire mal...

Prenant un bâton brûler, elle containérise sa plaie le plus vite possible, ne lui laissant pas le temps de réagir. Elle se doute qu'il a du perdre conscience une nouvelle fois. La plaie étant fermée, elle n'avait plus tellement d'urgences sur le moment. Elle prit le temps de mit l'installer. Enfin, du moins, lui mettre quelques choses derrière sa tête pour ne pas qu'elle appuie trop sur la roche froide.

Saphir soigne ensuite sa tête qui a été cogner, puis sa jambe. Pour celle-ci, elle ne peut pas faire grand-chose... Elle l'immobilise comme elle peut avec des branches et des bandes de fortune. Pour le reste des petites plaies, elle s'était permisse d'utiliser son huna pour les mettre sur elle. Au moins, il n'aura cas subir les douleurs des plus graves et non des petites... Et elle, n'aurait cas subir les petites écorchure qu'il à eut... L'elfe le couvrit avec sa couverture et attend sagement qu'il se réveille, assise à coté de lui...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Mer 11 Oct 2017 - 14:12
Un regard en coin accueillit les paroles de la jeune elfe à la réponse qu’elle me fit. On ne devrait pas être là ? Elle n’a pas vu le groupe ? Les armes ? Les blasons ? En soit, nous étions bien plus préparés qu’elle pour explorer ces terres. Mon esprit embrumé cherchait à donner une explication à la réponse qu’elle me fit sans y arriver.

Il fallait dire que les plaies, contusions et autres joyeusetés qui accompagnaient ma chute ne m’aidaient pas à y voir clair dans cette histoire. Mes dents claquaient, la fièvre me prenait ; ce qui m’étonnait grandement ; une blessure ne s’infectait pas aussi rapidement en temps normal ; il fallait au moins quelques jours. Etait-ce l’atmosphère de l’endroit ? Un spasme suivi d’un râle de douleur fut la seule réponse qu’elle eut à sa phrase en tout cas.

La sensation ressentie lorsqu’elle extirpa les morceaux de roches encore présents dans mon flanc était cependant étrange. Je ne ressentais pas grand-chose à vrai dire… mais ca oscillait entre la douleur, le soulagement et un froid intense qui commençait à s’emparer de moi. Ce ne devait pas être beau à voir de l’extérieur cependant. Devoir enlever des morceaux collés aux chairs à vif par d’épais filets de sang gluants. Mes chairs quant à elles, tentaient déjà de colmater le trou laissé par le pic.

Mon esprit s’était déjà envolé ailleurs, dans la boutique de mes parents quand j’étais plus jeune alors qu’elle attisa le feu. Mon regard vide se posa sur elle, mais aucune réaction ne lui parvint face à ses excuses avancées.

Je regardais sans voir ce qu’elle avait entre les mains, suivant les mouvements de sa silhouette floue de mon regard fiévreux. Les premiers instants, aucune réaction ne se fit voir de ma part au contact du bâton fumant. Le grésillement du sang face à la source de chaleur, une fumée épaisse et une odeur nauséabonde.

Le signal de la douleur semblait brouillé, ne pas parvenir à mes synapse ; du moins la première seconde ; avant d’exploser entre mes tympans.

Mes yeux se fermèrent, mes traits se figèrent, mes mains se crispèrent sur le sol, ma jambe valide s’arqua prenant appui sur le sol pour me faire instinctivement fuir la source de la douleur, mais pas assez forte pour accomplir ce but primal. Face à cette incapacité à fuir, mes lèvres s’ouvrirent pour laisser passer un nouveau hurlement de douleur.
Un long moment, je restai à serrer les dents, prenant subitement conscience de ce qu’elle faisait. Mon cerveau se tuait a me faire ressentir toute la chose , alors qu’il y a à peine quelques secondes, il me disait de me laisser emporter par le sommeil. Je ne comprenais pas, mais ne pris pas le temps d’essayer de comprendre, mon instinct faisant taire mon centre de la réflexion pour me plonger de nouveau dans l’inconscience, histoire de soulager quelque peu la période que je passais.

Combien de temps je fus dans le noir, je ne pourrais le dire, mais je finis par en sortir ; toujours allongé, le corps parcouru de tremblement et de sueur. La douleur, bien que toujours présente, était bien plus supportable qu’elle ne l’était avant que je ne tombe inconscient.

Mon regard se porta d’abord sur moi, sentant que quelque chose d’étrange était posé sur moi et découvrit une couverture. Mes iris allèrent un peu plus loin pour voir que l’elfe, que j’avais relégué au rang de fantasme dû à mes blessures, était bien présente.
D’un mouvement rapide, je tentai de me relever, mais mes muscles me rappelèrent la dure réalité et un râle de douleur fut la seule chose qui passa mes lèvres sans même que je ne puisse bouger. Un soupir las passa mes lèvres avant que je ne prenne la parole.

« Soif… s’il vous plait… »


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 242
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 23
Janisse Almatis
Furry
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Jeu 12 Oct 2017 - 18:34
Saphir avait totalement oubliée le vent de ces montagnes, ce gris dans le ciel inquiétant au dessus de leur têtes et cette atmosphère peu rassurante... Malgré qu'elle avait déjà passé une nuit, elle en était toujours surprise de voir comme le terrain change. Pourtant, lors de son voyage, elle en avait vu des paysages... Mais celui de chez elle, lui donnait toujours ce frisson dans le dos...

Assise à côté du lézard inconscient, elle ne sait pas comment plus l'aider... En fouillant dans son sac, elle ne trouve qu'une petite fiole d'extrait de plante médicinale, es-ce que cela l'aidera?... Malgré qu'elle avait déjà passé une nuit, elle en était toujours surprise de voir comme le terrain change.

Elle regarde le paysage froid, revigore le feu pour ne pas qui s'éteigne, puis observe l'inconnu... Que fait-il ici, lui et ses hommes qui étaient plus haut... Elle aura location de lui demander, enfin elle espère. C'est en regardant ses carnets de route, que le blesser se réveille, lui demandant à boire poliment.

L'elfe sourit ravie d'entendre qu'il arrive à avoir assez de force pour parler, puis elle s’exécute. Elle ne mit pas longtemps pour sortir sa gourde d'eau de son sac et de venir à lui pour l'aide. Prenant soin de tenir sa tête, l'aidant à boire sans trop en mettre partout, elle reste souriante.

Après qu'il est bu, elle repose sa tête doucement sur le cousin qu'elle lui a fait pour range ensuite la gourde. Le regardant de bas en haut, regardant si ses bandages n'ont pas trop bougé.

-Comment vous sentez vous?... Vous avez de la chance d'avoir survécu à une telle chute...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Ven 3 Nov 2017 - 18:12
Ma main tremblotante se porta sur celles de l'elfe, tentant de guider la tasse qu'elle tenait jusque mes lèvres. buvant le liquide avec plus d'avarice que ce que j'aurais voulu. J'avais cependant tellement soif que je ne pouvais réprimer ce besoin.

Les premiers afflux du liquide contre les parois sèches et irritées de mon œsophage faillirent me faire me noyer dans la tasse d'eau a cause d'une quinte de toux qui m'obligea à écarter le récipient le temps de la calmer; puis finir par finir la tasse en poussant un léger soupir avant qu'elle ne repose ma tête, qu'elle soutenait jusqu'a présent.

Je tournai le regard vers elle alors qu'elle me fit part de son point de vue sur ma chute alors qu'elle m’auscultait.

Dire que je n'étais pas à l'aise ne servait à rien, en plus d'être contreproductif, après tout, elle m'avait soigné, c'était la moindre des choses que de la laisser au moins vérifier la qualité de ce qu'elle faisait.


" C'est à vous que je le dois... merci "

Mon regard se posa sur ce qui nous entourait à ces mots. Bien que je sentais un courant d’air froid sur mon visage, la couverture et la proximité du feu maintenaient une chaleur agréable. Les affaires de l’elfe n’étaient pas loin mais à part ça, juste l’environnement auquel je m’étais habitué en arrivant en ces terres. De cendres, de la végétation morte, de la pierre. La douleur que je ressentais était toujours présente, bien que beaucoup plus diffuse avec les soins qu’elle m’avait prodigué. Ma tête se tourna de nouveau vers la jeune elfe, qui paraissait étonnement calme en ces lieux.

« Vous ne semblez pas perdue ici… et vous semblez vraiment… jeune »

Une petite toux passa mes lèvres; due à la sècheresse de ma gorge. Je du me racler cette dernière pour tenter de faire passer la sensation dérangeante de fourmillements qui la parcouraient

« Vous êtes étonnante… franchement trop… »

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 242
Date d'inscription : 11/09/2016
Age : 23
Janisse Almatis
Furry
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria] Ven 3 Nov 2017 - 21:08
Les bandages semblent bien tenir sur le saurien, espérons qu'ils ne bougeront pas d'ici qu'il guérisse un peu. Son regard bleu ciel se pose sur l'inconnu qui la remercie suite à sa phrase. Elle lui fit un sourire en guise de réponse. Le bandage de son flanc vérifié, elle s'attaque à celui de la jambe, alors qu'elle écoute les paroles du blesser.

Ceci la fit avoir un ricanement amusé. C'est vrai qu'elle est jeune, il est rare de voir un elfe âgé de moins de cinquante ans dans les rues. Saphir ne pouvait pas plus attendre dans ses terriers, elle avait besoin de vivre l'aventurier et le risque de la vie à l'extérieur. Continuant de vérifier sa jambe, qui est sans infection apparente. L'elfe le regarde avec des yeux un peu surpris quand il dit qu'elle est... Étonnante.

Elle avait presque tout entendu. Bizarre, différente, maudit, vilaine, sexy, gentille, voir même un peu nudiste... Mais étonnante, non. Saphir lui sourit gentiment, prenant ceci comme un compliment agréable à entendre.

-C'est... Gentil, merci.

La jeune femme referme le bandage, avant de prendre son sac et de s'agenouiller a coté de lui, proche de sa tête. Elle fouille de nouveaux dedans.

-Je suis effectivement jeune, bien plus jeune que vous ne pouvez pensez.

Saphir trouve par la suite ce qu'elle cherchait dans son sac, un linge contenant des provisions pour son grand voyage. Mais avant de le sortir, elle regarde autour d'elle. Observant ce paysage si sombre par rapport à tout ce qu'elle à vu.

-Après... Ici, c'est chez moi...

Restant vague dans sa réponse, elle sort son linge, pousse son sac et l'ouvre sur ses genoux. Il y a pas mal de choses, enfin... Beaucoup de nourriture séchée. Fruit, légumes et viandes diverses.

-Il vous faut des forces, choisissez ce que vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Re) Connaissance [Saphir Azuria]
Revenir en haut Aller en bas

(Re) Connaissance [Saphir Azuria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» De Saphir et d'Or
» Nuage de Saphir - Mâle [Clan de la Rivière]
» bug Arène Azuria
» d'Azuria au Mont Selenite [Rp de 30 lignes]
» Azuria, la ville du second badge [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: RP Forum-