Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez|

Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen] Sam 6 Juin 2015 - 21:02
La cour des chevaliers de Lumerill, conseil des seigneurs dirigeants des régions humaines, avait statué, il y avait déjà plusieurs semaines de cela. Les disparitions, au sein de la forêt d’Ainas, se multipliaient avec un rythme inquiétant. On en savait peu la cause, un brouillard épais de mystère entourant les lieux. Des rares bribes, rumeurs, et témoignages, on avait retrouvé une chose : un groupe de religieux y répandait une curieuse théologie, centrée sur l’adoration de gens porteurs d’écailles.
Le comte Quentalien, seigneur de Val-flambert, avait proposé les services de son homme de confiance, N’owen Ecailledesang, pour enquêter plus profondément sur les sombres troubles qui restaient tapis dans ces frondaisons. Et il avait eu raison. Le chevalier était parfaitement apte à se défendre en cas d’attaque, et son apparence reptilienne lui donnait un sauf-conduit évident pour mettre son museau dans les secrets du culte.

N’owen s’exécuta, fidèle à son seigneur, et désireux d’éloigner toutes menaces du royaume. Sans perdre de temps, il se rendit sur place, et s’infiltra dans la communauté religieuse, masquant son titre et sa charge. Il eut l’occasion d’y percer à jour le maitre de cérémonie, et surtout, d’assister aux sacrifices, grossières mises  en scènes censées galvaniser les cultistes, et apporter du sang au divin Esus. Et ce, au dépend des pauvres bougres qui y laissaient la vie.

Discrètement, le chevalier s’était éclipsé, pour rendre des comptes, et informer de la situation. Quelques jours après, il était de retour, armuré et armé jusqu’aux crocs, avec plusieurs compagnons d’armes. La chapelle érigée dans une clairière fut prise d’assaut. Les croyants pacifistes furent dispersés, avec le vif conseil de se faire discret, tandis que les cultistes, et ceux qui avaient décidés de défendre l’endroit par les armes, furent confrontés avec violence.
Il ne faut pas se voiler la face : ce fut un massacre. Rares étaient les défenseurs à être rompus au maniement des armes, et encore moins à avoir une chance contre la troupe, certes restreinte, mais chevronnée, de l’élite des chevaliers de Lumerill.

Ce n’était pas avec plaisir que N’owen avait du mener ce bain de sang, mais bien par nécessité. La bataille, courte, était déjà presque finie, et les cris s’estompaient déjà quand il retirait d’un coup sec sa massive lame dorée du corps de Phobos le maitre du culte. Arhen, le chevalier d’argent, s’apprêtait à mettre le feu à l’édifice de bois, quand le furry aperçut une silhouette bleue, qui se cachait des combattant. Il s’approcha de la jeune femme, qu’il reconnu vite : c’était celle qui servait d’idole à ce fou de Phobos, la pauvrette qu’il abusait, racontant à ses pauvres suivants qu’elle était la réincarnation d’un dieu, et autres fadaises.
Il y avait déjà eu assez de sang aujourd’hui, et cette petite était innocente à tout cela. Écartant les débris de son chemin, le chevalier s’avança vers elle de son pas lourd et armuré. Le sang se mêlait à ses écailles écarlates, et c’est la lame encore recouverte de celui de Phobos qu’il tendit la main vers la demoiselle.

- C’est bon, tu es libre. Viens, il faut quitter cet endroit.

La chapelle serait bientôt incendiée, et il ne resterait bientôt plus rien pour elle en ces bois. La pauvrette semblait effrayée, paniquée. On le serait à moins. Son « de quoi ? » était prévisible, ainsi que sa façon de se recroqueviller contre le mur. Pour N’owen, il était important de quitter rapidement les lieux. Il prit la main de la jeune femme, et se mit en tête de la conduire à l’extérieur.

- Quel est ton nom, déjà ? Tu n’a rien à craindre de nous, on va t’emmener en lieu sur.

La frêle et féminine main écailleuse de celle qu’on avait érigé en symbole, si bleue, semblait bien fine dans la grande poigne rouge du chevalier. A la fois si semblables, et si différents.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen] Lun 8 Juin 2015 - 21:30
Azurellia était tellement terrifiée par ce qui l'entourait... Sa minuscule main bleue avait trouvé refuge dans le battoir calleux du grand rouge, plus habitué à manier des armes lourdes qu’à conduire les demoiselles. Et c’était ce contact qui maintenait son esprit au bord de la folie éperdue qui menaçait d’envahir la dragonette. Parfois, quand il fallait enjamber un obstacle ou qu’il tournait brusquement, elle appuyait un peu plus ses griffes, mais il n’avait pas l’air d’en souffrir, même pas de le sentir…

Il n’y avait pas le temps pour pleurer les morts, les flammes léchaient déjà les murs et le plafond, faisant craquer le bois et noircir la pierre. Azurellia avait peine à suivre le pas énergique du chevalier en armure sanglante, mais ce dernier ne la lâchait pas et ne faisait pas preuve de violence à son égard. Il veillait simplement à ce qu’elle ne se prenne pas les pieds dans les débris ou les… cadavres. Par Esus ! Il y avait tant de sang ! Que ce soit sur le corps de son libérateur (…de quoi ? Elle n’avait toujours pas la réponse) ou ses compagnons d’armes, sur le sol, sur les corps chauds des fidèles... Cette odeur métallique et douceâtre donnait la nausée à la jeune furry.

Quand, enfin, tous furent rassemblés à bonne distance, Azurellia put observer le brasier, la main enfin libre un peu meurtrie par le trajet jusqu’à l’extérieur, tandis que les hommes se rassemblaient. L’avatar d’Esus inspira à pleins poumons, flageola quand même, préféra s’agenouiller sur le sol battu, ses ailes dépliées autour de son corps ne lui laissant voir que le temple en flammes.

Azurellia faisait la somme de sa vie… qui partait en fumée sous ses yeux. On lui avait appris à obéir et à suivre son mentor. Phobos disparu, Azurellia ne savait plus à qui se vouer. Esus, bien sûr, enfin… elle n’était plus sûre de rien. Pourquoi écailles-sanglantes (c’était le surnom du grand écailleux rouge) ne l’avait-il pas tuée ? S’il voulait éliminer le culte, il lui fallait occire l’avatar d’ Esus, non ?

Une chose était certaine, les réponses se trouvaient dans son dos et la regardaient d’un air curieux. Quelque peu intimidée, Azurellia choisit elle-même de se relever, sans intervention. Après une grande inspiration, elle tourna son regard vers ces gens d’armes. Un seul avatar... écailles-sanglantes devait représenter un dieu mineur.

La dragonette remarqua une oreille déchirée par une estafilade qui courait sur un crâne rasé. Elle avança lentement car elle sentait la troupe tendue, et pria le soldat de se laisser faire. Elle posa sa main sur la blessure, et utilisa sa magie pour ressouder la chair et arrêter le sang.

- Qu’ Esus vous bénisse, chuchota-t-elle.

Puis, à l'attention de son sauveur autant que de l'attroupement  :

- On m'appelle Azurellia, et je suis l'incarnation de la renaissance du pouvoir d'Esus. Et vous, de quelle divinité êtes-vous l'avatar?

La furry ne comprenait pas bien les réactions en face d'elle. Son ami le vent portait à ses oreilles des mots durs. "Banni" "déchu" "horrible" "maudit" et, le pire de tous, "impossible". Si son soin lui avait fait ne serait-ce qu'un instant gagner la faveur des chevaliers, cet instant était déjà bien loin... Éperdue, Azurellia chercha le regard de son sauveur, se décalant légèrement. Ses ailes bougèrent et cela élargit le cercle des curieux... certains étaient prêts à dégainer!
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen] Mar 23 Fév 2016 - 0:15
Rares étaient les survivants. Seuls quelques uns, dont le fanatisme du maitre du culte n’avait pas encore totalement envahis l’esprit, s’étaient rendus aux chevaliers, qui les surveillaient, sous bonne garde, mais s’assuraient également de leur sécurité. N’owen, occupé par tout ce que cette « bataille » avait engendré comme cahot, n’avait plus guère prêté attention à la demoiselle qu’il avait tiré des décombres.
Jusqu’à ce que les chuchotements étonnés, derrière lui, n’attirent son attention. Quelques chevaliers et pages s’étonnaient de ce qu’avait fait la bleuâtre reptilienne : soigner l’un des leurs. N’était elle pas une forme d’ennemi ? Et puis ce genre de magie n’était guère répandu. Pourquoi avait-elle fait cela ?

La présentation qu’elle fit d’elle se mit à accroitre encore l’attention qu’on lui portait, tandis que le calme se reposait lentement sur les lieux en ruine, le feu de l’édifice formant la seule activité pour les heures qui venaient.
Le chevalier de Val-flambert s’avança d’un pas, dans le cercle que les autres avaient formés autour de la fille, ne sachant pas s’il devaient s’en méfier ou la remercier.

- Nous ne sommes les avatars d’aucune divinité gamine, tout comme toi.

« Azurellia » … elle portait sa couleur dans son nom, comme N’owen avait la sienne dans celui qu’on lui avait donné. Tant de choses en commun, et tant d’oppositions en même temps … Elle semblait complètement perdue, et manifestement trop abusée pour comprendre ce qui s’était réellement passé. Le problème, c’est que ce n’était ni le lieu ni l’endroit pour les explications sans fin.

Reprenant une voix forte et autoritaire, à l’attention de la foule, il lança les ultimes ordres avant qu’ils ne plient bagages.

- Messieurs ! Nous rentrons pour Lumerill ! Que les chevaux soient prets à partir dans quelques minutes ! Nous ramenons les survivants avec nous !

Puis, se tournant vers la demoiselle, il lui indiqua de le suivre, tandis qu’il enfourchait sa massive monture.

- Reste avec moi, toi. En va t’emmener en lieu sur. Tu n’es pas en sécurité ici.

Il lui fit toutefois comprendre qu’il n’était guère le moment pour se perdre en explications. Lui indiquant un chariot de ravitaillement qui suivait le convoi des chevaliers, il lui ordonna de monter dedans afin de ne pas avoir à marcher, et resta non loin du véhicule tant que dura la marche pour mener tout le monde en dehors de la forêt. Il leur restait encore bien des jours avant de rallier Lumerill, et bien assez de temps pour entamer un dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen] Lun 14 Mar 2016 - 11:56
La réponse de son sauveur claqua dans ses oreilles aussi sûrement que s'il l'avait fouettée. Azurellia n'en fut que plus confuse. Pourquoi refusait-il donc de voir la réalité?
Afin de ménager les troupes qui semblaient la craindre - ce n'était pas une mauvaise chose en soi, d'ailleurs - la dragonne bleue se mit à rire comme si Ecailledesang avait fait une bonne blague. La tension autour d'eux se dissipa quelque peu, et le chef écarlate continua à donner des ordres pour le départ.

N'owen s'adressa de nouveau à elle, en lui expliquant qu'elle allait rester à ses côtés car elle n'était pas en sécurité. Les oreilles d'Azurellia se baissèrent tandis que ses narines se dilataient, et elle s'apprêtait à fustiger cet écailleux lorsque d'un geste et d'un regard, il la réduisit au silence. La vapeur se renversa. Quelque chose lui disait qu'il valait mieux obéir en attendant de comprendre un peu plus de choses.

Chaque fois que N'owen parlait, il la plongeait dans des abysses de perplexité. Monter dans un chariot? Phobos ne l'aurait pas permis, pas dans ce confort des plus relatifs, absolument indigne de l'avatar qu'elle était! Et pour aller où? Il n'aurait pas voulu non plus qu'elle s'éloigne.
Mais son mentor n'était plus là... cet écailleux semblait vouloir le poste. Eh bien, il allait devoir comprendre qu'on ne remplaçait pas son tuteur ainsi...

Une fois la cohorte mise en route, N'owen resta tout près d'elle comme il l'avait dit. Elle en profita pour lui signaler ceci :

- Et donc, vous massacrez mes fidèles avant de me dire que je ne suis pas en sécurité? Ne vous est-il pas venu a l'esprit que c'est VOUS qui avez créé cette infidélité en tuant mon mentor bienveillant?

Pragmatique, Azurellia comprenait bien qu'il lui fallait suivre les soldats comme il ne restait plus rien de sa vie ici-bas. Pour autant, elle n'était pas prête à tirer un trait sur autant d'années passées à louer Esus le Magnifique... et obéir à Phobos le Sage. Elle décida qu'elle continuerait à vivre en sa mémoire, et qu'elle pouvait rassembler elle-même de nouveaux fidèles. Aucun doute qu'une simple apparition de sa part, utilisant ses pouvoirs, lui permettrait de réunir quelques membres du Cultus Verae... et ainsi déjouer les plans des dangereux adorateurs de Lorlina.

Azurellia rêvassa ainsi un certain temps, à échafauder des plans sur la comète, se forçant à se souvenir des allusions de Phobos aux fidèles qui se tenaient éloignés du temple. Elle allait lui montrer, à ce vulgaire Ecailledesang, que son culte était bien réel!

Brusquement, entre deux projections où la dragonne se voyait dans un nouveau temple, entourée d'adorateurs, Azurellia se rendit compte que la mort de son mentor ne l'attristait nullement. Cela la surprit. N'aimait-elle pas Phobos comme un père?
Eh bien... à la réflexion, non. Comme frère? Un ami? Un maître? Elle n'arrivait pas à qualifier leur relation. Si elle était bien triste d'avoir vu tant de morts parmi les fidèles innocents, son temple réduit en cendres, Phobos, lui, était loin de la première place en matière de regrets.

Cela la laissa songeuse. Était-ce normal?

Azurellia décida de laisser ça de côté, en attendant de trouver plus de réponses, et s'adressa de nouveau à son sauveur :

- Quelle est notre direction, Ecailledesang?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen]
Revenir en haut Aller en bas

Rouge et bleue [rp en analepse - Azurellia et N'owen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: Archives 2014-2017 :: RP Forum-