Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez|

Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Jeu 15 Jan 2015 - 9:31
HRP la monture de Follow:
 

Follow avait beau être roi il n'était pas toujours à son palais pour gouverner, non pas qu'il délaisse son peuple car au premier problème sérieux il aurait été avertit et serait accouru le plus rapidement possible. Il projetait donc de fait un nouveau voyage, l'ennuis étant que sa cheffe des gardes voulait comme à son habitude le couver, l'avoir en permanence sur le dos n'était pas vraiment pour le réjouir. Il était certain que si elle le suivait elle deviendrait encore plus insupportable qu'au palais, toujours une remarque déguisée sur son comportement qui n'était pas celui d'un roi, un 'attention' pour trois fois rien, et que savait-il encore...

Pour le moment en tout cas elle était à ses côtés, elle avait froncée un peu le museau quand il l'avait prévenue qu'il partait, encore plus quand elle sut que c'était pour trouver un lieux décrit dans un livre de légendes. Et à partir de ce moment là elle était devenue plus collante que de la sève, ce qui avait le don d'agacer Follow au delà de toute mesure bien qu'il comprenne qu'elle prenait son travail à cœur. Ils s'étaient donc préparés tous les deux, emportant des montures car le chemin serait long jusqu'aux contrées oubliées, c'est en tout cas ce que le renard avait dit. Ryrrchta montait un cheval imposant, tiré de l'élevage d'une espèce que les Cendrevents faisait perdurer car elle était l'une des seules à lié rapidité et assez de force pour les supporter longuement. Follow quand à lui montait une sorte de grande antilope carnivore aux longues cornes vrillées atteignant les 2,70m, un animal redoutable mais surtout assez puissant pour galoper rapidement avec le roi sur son dos.

Ils partirent donc du lac à l'aide d'une petite embarcation, débarquant sur les rives directement au Sud du palais et commencèrent leur périple. Ryrrchta trouvait son roi bien conciliant pour une fois étant donné la facilité avec laquelle elle avait put faire partit du voyage et souriait doucement, se disant que le suzerain avait enfin compris son utilité. Elle fut assez déçue lorsqu'au cours d'un repas il trouva le moyen de la droguer pour qu'elle tombe dans un sommeil profond et s'enfuit, disparaissant dans la nature. A son réveil nul doute que le rugissement de colère qu'elle pousserait en effrayerais plus d'un.

Mais voila donc Follow seul, avec une fin d'après midi et une nuit entière d'avance sur sa garde, elle le rattraperais surement rapidement, enfin elle aurait pu si se dirigeait bien vers les contrées oubliées, hors ce n'était pas le cas. Le renard avait arrêté de galoper, ne voulant pas épuiser sa monture, après quelques heures de chevauchée. Il avançait maintenant au pas, regardant la verdure aux alentours de l'air satisfait de celui qui a accomplit quelque chose de noble. Il avait rejoint les routes en terre durcie par le nombre de passage des carrioles et troupeaux. Pour le moment il n'avait toujours croisé personne, une petite déception car il aimait bien la compagnie, mais cela ne durerait pas il le savait. En attendant qu'un être quelconque se présente à lui il se divertit d'une autre manière, utilisant sa magie pour diffuser une musique assez fort autour de lui, sa monture ne broncha pas, cela faisait longtemps que les extravagances du roi la laissait de marbre.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Jeu 15 Jan 2015 - 16:11
Branwen, la mère de Maeve, la saoulait depuis bientôt... une heure et demie sur différents sujets. Un moment, c'était sa frivolité, l'autre, son manque d'implication dans des activités sérieuses... Encore d'autres remontrances sur le fait qu'elle devrait l'écouter, elle est sa mère, elle s'inquiète pour son futur, et blablabla... La pauvre satyre en avait les oreilles qui saignaient. Elle avait 21 ans maintenant, pourquoi se laissait-elle marcher ainsi sur les pieds? L'idée de partir et de faire sa vie seule lui accrocha quelques neurones, mais elle repoussa l'idée rapidement, appréciant beaucoup trop la vie sécuritaire de la caravane pour la quitter.

Mais, elle avait l'idée en tête. Lentement, comme un parasite, l'idée s'implanta dans sa tête, se fit un chemin dans son cerveau. Elle connaissait le parcours habituel de la caravane de marchands, selon le temps de l'année, elle savait dans quelle région elle allait pouvoir la trouver. Une petite aventure, une escapade de quelques mois, un an ou deux peut-être, pour envoyer le message à sa mère que le temps de Maeve la fille de Branwen était révolu. Elle ne savait pas comment signaler à sa mère qu'elle était indépendante, pourquoi ne pas partir alors? Arrêter de parler et agir.

Envoyer un signal au monde entier, qu'elle entrait maintenant dans le monde adulte les sabots joints. Sans peur, sans craintes, sans hésitation, elle vivrait dans la forêt, de racines, de feuilles et de rosée. Elle connaissait suffisamment la nature pour survivre sans problème, sachant faire des remèdes pour les maux les plus courant, elle pourrait subvenir à ses besoins grâce à l'argent qu'elle ferait de ses prestations et il restait toujours l'argent d'Erya... Bien que la rencontre remonte à quelques temps maintenant, elle n'avait pas touché au butin. Il était maintenant temps pour elle de voler de ses propres ailes! Elle était une chèvre libre, ou pas?

Annonçant la nouvelle à sa mère, elle eut droit à un énième sermons, renforçant la conviction qu'elle avait qu'il était temps de partir. Elle prépara un sac et alors qu'ils approchaient des limites du lac d'Ambarnest, elle fit le tour des charrettes pour souhaiter la bonne route à ses amis, en profitant ci et là pour profiter des donations volontaires. Une miche de pain, un saucisson... refusé, car elle ne peut digérer la viande, un luth chanceux, une dague dans un fourreau, complet avec une ceinture ouvragée, quelques objets de fantaisie qu'elle allait pouvoir revendre facilement. Elle reçu aussi beaucoup de vœux de joie, de bonheur et de chance dans son voyage, peu importe où ses sabots la porteront. Un sac en bandoulière bien remplis, une bourse à herbe médicinale bien remplie, un dernier regard vers ce qui a été sa vie, elle partie le cœur battant à tout rompre.

Le premier jour se passa sans anicroche, profitant du silence de la route pour peaufiner quelques ritournelles à chanter dans les tavernes. Quelques chansons moins orthodoxes, quelques chansons joyeuses, quelques ballades amoureuses... Tout dépend toujours de l'endroit et des gens qui s'y trouvent. Le deuxième jour, elle entendit de la musique au loin et se dit qu'il devait s'agir d'un orchestre au complet, sans aucun doute! La musique était forte, entraînante et elle galopa vers la source du bruit. Au tournant d'un sentier, elle aperçut deux choses qui, l'une comme l'autre, la fit s'arrêter. Complètement incrédule, elle vit un furry géant, comme elle n'en avait jamais vu, perché sur un genre d'antilope qu'elle n'avait jamais vu avant. Le furry était du genre renard, mais ce n'était pas tant le gigantisme qui était la cause de son incrédulité. Ses oreilles ne la trompait pas, il ne pouvait s'agir de la source de la musique, à moins qu'il soit magicien... Ça devait être ça, il devait être magicien.

Elle s'approcha en joggant, la musique de plus en plus forte vers le furry. Elle était complètement insouciante du danger potentiel des étrangers sur la route, la curiosité de la jeune hybride l'emportant haut la main sur son instinct de conservation.

-Dites, je sais bien que vous êtes géant, mais de là à être un orchestre à vous tout seul?

Elle lui offrit un sourire malicieux alors qu'elle marchait à côté de la monture et le cavalier. Regardant la monture, elle s'aperçut avec horreur que deux crocs long comme sa main dépassait de la bouche de celle-ci, témoignant du régime carnivore de la chose. Elle fit instinctivement un pas de côté, la main sur sa dague. Elle ne savait absolument pas s'en servir, mais le pommeau la rassurait un minimum devant la créature presque trois fois sa grosseur.

-Dites, elle est bien dressée votre bestiole? Parce qu'à la grosseur de ses crocs, va falloir que je vous laisse si je ne veux pas risquer la crise cardiaque à chacun de ses mouvement...


Sa main était maintenant crispée sur le pommeau de sa dague, mais elle n'osait pas la sortir, de peur d'offenser soit la monture, soit le cavalier. Elle retenait de peine et de misère un bêlement de peur, une mauvaise habitude qu'elle détestait, faisant ressortir le côté chèvre de sa personnalité.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Jeu 15 Jan 2015 - 20:24
Follow attendait toujours qu'une quelconque compagnie se présente, bien qu'ayant de moins en moins d'espoir, à croire que les routes étaient désertées de nos jours. Il soupira en regardant un sous bois qui bordait la route un peu plus loin, avec un peu de chance il verrait au moins quelques animaux sympathiques. Quel ne fut pas sa surprise de trouver une satyre en lieu et place de petit animal, cette dernière se rapprocha rapidement pour se placer à ses côtés.

-Dites, je sais bien que vous êtes géant, mais de là à être un orchestre à vous tout seul?

Il sourit, au moins elle avait compris directement que la musique était son fait, la plupart des gens se laissaient abuser en cherchait l'orchestre des yeux pendant plusieurs minutes avant d'imaginer la possibilité qu'il soit mage. Elle fit ensuite un petit écart pour s'éloigner de lui, l'air assez apeurée et posant sa main sur une dague qu'elle portait à la ceinture.

-Dites, elle est bien dressée votre bestiole? Parce qu'à la grosseur de ses crocs, va falloir que je vous laisse si je ne veux pas risquer la crise cardiaque à chacun de ses mouvement...

Le renard s'arrêta, se tournant vers elle en souriant gentiment. Il la regarda un peu avant de tourner le museau vers sa monture, la flattant entre ses longues cornes fuselées.

-Tu n'en avais jamais vu avant n'est-ce pas ? Tu as raison d'en avoir peur, il a connu l'état sauvage et se révèle parfois assez fougueux mais depuis des années qu'il me mène à travers le monde il n'y a jamais eut d'accident, il ne mord pas les petites satyres.

Il lui fit un clin d'oeil avec un sourire taquin, elle semblait réellement tendue par le fait que l'animal ait des crocs qui auraient aisément pu la déchiqueter, pourtant ce n'était pas le genre de sa monture, il préférait les coups de cornes et de sabots le bougre. Il arriva à la fin de sa musique et dut choisir un autre morceau de sa connaissance à jouer par magie, son choix se porta sur un air qu'il affectionnait beaucoup en ce moment.



Follow se tourna à nouveau vers la petite satyre.

-Dit moi, je me pose quelques questions, ce n'est pas courant de croiser des gens comme toi. Quel est ton nom et que fais tu seule sur la route ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Ven 23 Jan 2015 - 17:54
Maeve marchait lentement, ne sachant s'il valait mieux pour elle de continuer la route seule, ou partir en prenant les jambes à son cou. Elle avait presque l'impression que la monture aux dents acérés la regardait avec appétit, comme un prédateur qui regarde sa proie... Elle en avait des frisson glacés. Le grand renard avait beau la rassurer, elle ne sentait pas un poil plus à l'aise. Plus elle y réfléchissait, plus elle se disait qu'elle ferait mieux de passer son chemin et de laisser l'étrange duo faire résonner leurs mélodies sans elle, qui serait à quelques kilomètres de distance, loin des dents qui luisait de salive de la bête.

Déglutissant de peine et de misère, elle ralentit un peu le pas pour s'éloigner de la tête de la monture et se retrouva directement à côté du renard.

-Il ne mord pas les petites satyres, hein? Je préfère quand même rester loin. C'est plus sage de voyager à deux, mais... Disons que si ma mère me voyait en compagnie de ce genre de bête, elle en ferait une crise de panique.

La route défilait longue et poussiéreuse devant eux, mais elle n'avait aucune destination précise. La fin de la pièce de musique arriva, et fut remplacée par une autre un peu moins solennelle. Elle ne la connaissait pas, mais l'air était vaguement familier. Accordant le rythme de ses sabots à la mesure du temps, elle sortit un petit piano à pouce qui tenait au creux de ses deux mains et après quelques essais infructueux, elle arriva à placer quelques accords en suivant la mélodie. Il y avait une certaine différence de sonorité, mais ça ajoutait une certaine touche d'exotisme pas déplaisante.

-Dit moi, je me pose quelques questions, ce n'est pas courant de croiser des gens comme toi. Quel est ton nom et que fais tu seule sur la route ?


-Mon nom?

Elle repensa à la soirée où elle avait reçu son patronyme, où son grand-père avait dirigé la cérémonie et où il lui avait demandé de se nommer devant les étoiles. À ce moment, elle avait commencé un nouveau segment de sa vie, son art s'était soudainement amélioré et sa vie avait changé. Maintenant qu'elle voulait s'émanciper de sa mère, elle devait à nouveau se nommer, continuer sur son chemin malgré la cassure qu'elle voulait faire avec son ancienne vie, l'ancienne Maeve. Malgré tout, elle restait toujours la même personne, simplement... Différente.

-Maeve Quickmoon, et je suis sur les routes pour...

Elle soupira, ne sachant trop que dire. Pourquoi était-elle sur les routes? Pour se trouver? Pour fuir sa mère, pour changer, pour... Pour voyager, tout simplement. Peut-être lui en dirait-elle plus si le moment est propice, mais pas besoin d'aller en profondeur dans ses motifs lors d'une première rencontre comme celle-ci.

-Juste pour voyager, je voyage depuis que je suis née avec une caravane des Lendas, et mon chemin a un peu bifurqué du leur.

L'explication était simple et satisfaisante, mais laissait planer un doute sur ses véritables motifs. Elle n'était pas une mauvaise menteuse, mais elle ne voulait pas commencer du mauvais pas avec celui qui pourrait être un compagnon de route. Les bandits de grand chemin y repenseront à deux fois avant de s'attaquer à la petite chèvre... Et du renard et de la monture avec des dents dégoulinantes de salive.

-Je peux retourner la question? Certes, être seul sur la route semble moins dangereux pour toi et ta monture, mais pourquoi la musique? J'ai déjà croisé des illusionnistes et j'ai appris à considérer que rien n'est réellement impossible avec une touche de magie et le regard bienveillant de la Dragonne.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Ven 23 Jan 2015 - 21:02
-Mon nom?

Elle semblait soudainement un peu perturbée, comme si cette question ne faisait pas partir de celles auxquelles elle s'attendait. Il ne la brusqua pas, ce n'était pas dans ses habitudes et puis il ne voulait pas la perdre, elle paraissait déjà à un cheveux de le laisser en plan sur la route par peur de sa monture. Il flatta d'ailleurs un peu l'encolure de l’animal et lui caressa doucement un côté de la tête.

-Maeve Quickmoon, et je suis sur les routes pour...

Il se retint de soupire, elle était sur les route pour... oui pouuuuuur ? Sa question n'allait pas changer par magie si elle attendait...

-Juste pour voyager, je voyage depuis que je suis née avec une caravane des Lendas, et mon chemin a un peu bifurqué du leur.

Un sourire léger vint lui relever la commissure des lèvres sur son museau, il trouvait sa façon d'expliquer assez étrange, une raison qui n'en était pas vraiment une mais chacun ses petits secret, elle ne semblait pas bien méchante ce n'était donc pas une mauvaise histoire qui l'avait obligée à fuir ses caravanes.

-Je peux retourner la question? Certes, être seul sur la route semble moins dangereux pour toi et ta monture, mais pourquoi la musique? J'ai déjà croisé des illusionnistes et j'ai appris à considérer que rien n'est réellement impossible avec une touche de magie et le regard bienveillant de la Dragonne.

-Hmm ?

Le grand renard tourna la tête vers elle, la regardant d'un air distrait alors qu'il laissait ses pensées vagabonder au fil de son esprit, les explications floues de la satyre faisant remonter des souvenirs. Son antilope bailla longuement, faisant entendre une sorte de croisement entre un grondement de fauve et un miaulement sourd. Avant que sa compagne de route ne fasse une crise cardiaque ni ne s'enfuit à toutes jambes il sauta à bas, atterrissant souplement juste à côté d'elle.

-Je t'en prie ne craint rien, il donne plus de coups de sabots qu'il ne mord, et c'est rare encore, sans quoi je ne me promènerait pas avec lui sans le museler. -Il passa sa main entre les grandes cornes de l'animal qui le dépassait tout de même de quelques centimètres.- N'est-ce pas mon beau- un autre grondement et les yeux mis clos de la bête signalèrent la satisfaction de cette dernière. Le renard fit alors un grand sourire à la chèvre.- Et bien chère Maeve, disons que j'apprécie moi aussi les voyages, je ne suis pas Lendas mais j'aurais put. Appelle moi Follow, le reste à peu d'importance sur la route lorsque l'on se promène simplement. Ensuite je crois t'avoir demandée en plus de ton nom pourquoi tu te trouvais seule sur les chemins. Pour ma part je suis engagé dans une aventure -il prit un air secret en le disant, se penchant vers elle pour le lui chuchoter à l'oreille.- Je traque une légende. -Puis se redressant à nouveau il garda son air enjoué- C'est tout à fait divertissant et cela peut se révéler plus qu'intéressant. J'en viens enfin à la partie qui, avoue le, t'intrigues le plus. -il la regarda dans les yeux, les siens brillants d'une lueur taquine et malicieuse.-

Il fit un grand geste en emplissant l'espace une nouvelle gamme de sons se créant rapidement avant de s'éteindre. Il n'en avait pas fait entendre énormément, juste ceux qu'il allait jouer, de quoi faire une cacophonie de quelques secondes qui avait du briser les tympans de sa partenaire.

-Et oui... comme cela c'est insupportable, qu'iriez vous écouter pareille souffrance musicale, et pourtant ce que vous venez d'entendre peut être bien plus plaisant qu'il n'y parait. Voyons ce que nous avons là -Il rejoua les sons plus lentement mais sans leur donner d'ordre précis- La musique est comme la création de la vie, on dispose de pleins d'éléments, seuls ils sont si simples, ils paraissent perdus. Mais en groupe rien ne les arrangent entre eux, la bagarre fait grand bruit et le tympan s'en retrouve agressé. Et pourtant! Il existe un moyen d'en tirer quelque chose. -Il rejoua quelques notes en les espaçant, ponctuant de commentaire.- Ce son à la vivacité de la flamme, celui ci résonne comme les paroles du vent, et là, qu'elle pureté, un joyaux ne demandant qu'à être enchâssé dans le reste de sa famille. -Il se tourna vers elle avec un grand sourire qui découvrit tout ses crocs, s'exclamant par la suite.- Alors comme pour les éléments unis sous la puissance de Lorlina vient la vie, ce tumulte d'actions ordonnées créant une folie agréable et ouvrant une nouvelle perception du monde. La musique... c'est une action sans corps, une histoire sans page, la plus belle chose que existe à mes yeux. Voyez-vous aussi... -Et il joua la mélodie avec tous les sons arrangés comme il convenait, chacun simple mais l'ensemble créant quelque chose de beau et de bien structuré ce qui le rendait agréable.-



Il poursuivit encore sa route, sa queue se mouvant plus ou moins lentement dans on dos en rythme tandis que les doigts de sa main semblait jouer la mélodie en tapotant dans l'air près de son corps. L'air déconnecté il se tourna néanmoins vers elle.

-Vous m'avez dit vouloir simplement voyager, vous plairait-il de me suivre dans l'aventure que j'entreprends ? Il a une forte récompense à la clef, pour peu que l'on réussisse. Je ne garantis pas qu'il n'y ait aucun danger mais je peux en tout cas dire qu'à mes côtés aucun ne pourras vous être regrettable. La trouvaille ne sera ni or ni joyaux, en tout cas je le crois, même si j'en trouvais je n'y toucherais pas, ce n'est pas à moi. En revanche quelques beaux livres anciens et conservés des ravages du temps, une ou deux mélodies chuchotées par le vents et les paroles bruissante de la foule d'une ancienne vile... tant à apprendre, si peu de temps pour le faire... -Il regarda rêveusement vers le bout de la route qui se perdait à un tournant derrière un bosquet.-
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Mar 27 Jan 2015 - 23:00
Ses paroles semblaient avoir fait sourire le renard, retroussant les commissures de ses lèvres. Maeve sourit à son tour, de soulagement, de détente, mais aussi pour le simple fait qu'elle passe le plus clair de sa vie à sourire. Il se retourna vers elle, le regard pensif alors qu'il devait être en train de préparer sa réponse. Elle l'observa légèrement, regardant sans réellement voir la fourrure soyeuse, les yeux de couleurs différente, son attention maintenant dirigée vers la monture qui ouvrait la bouche en lâchant un cri effroyable.

Un grondement fauve, plein de menace directement dirigé vers elle – elle en était certaine maintenant, cette chose horrible voulait la manger, la fit reculer de plusieurs pas et elle était sur le point de s'enfuir au grand galop lorsque le furry descendit et la rassura sur l'absence de danger que présentait la bête. Elle le crut à moitié, sachant très bien que cela devait être plus facile à dire pour un renard géant. Il faisait presque le double de sa taille, elle devait se casser le cou pour le regarder dans les yeux. Son attitude était étrange, à la fois désinvolte et sérieuse. Le sourire sur le visage de la jeune satyre s'étira lorsqu'il lui confia le but de son voyage, traquer une légende. Elle ne put qu’acquiescer, oubliant la monture sanguinaire pour s'intéresser à la légende dont parlait le furry. Par contre, elle aurait du se méfier de la lueur malicieuse qu'elle avait vu dans le regard vairon qui se fixa dans le sien.

Elle grimaça de douleur lorsque la cacophonie explosa dans l'air, se disant qu'elle était avec un fou furieux. Après tout, aucune personne saine d'esprit se promènerait sur le dos d'une antilope avec des dents aussi longues pour commencer. Elle tentait de rétablir son ouïe en massant ses oreilles, jetant un regard furieux vers Follow. Elle devait partir le plus vite possible avant qu'un autre incident lui coûte un autre sens, ou que sa vie soit en danger... Et cela devait arriver un moment ou l'autre, peu importe si c'était aujourd'hui ou un autre jour. Elle pouvait sentir que cet être n'allait lui attirer que des ennuis. Pourtant, elle resta, écoutant ce qu'il avait à dire au sujet de la musique. Il parlait comme un poète, présentant des sons comme s'ils étaient des joyaux, décrivant la musique comme seul un artiste pouvait le faire.

-Je connais la musique, je comprends ce que vous dites, alors évitez de me casser les oreilles pour prouver un point qui n'a nul besoin d'être prouvé. Je suis en désaccord sur une chose pourtant, chaque son n'est pas unique... Il est multiple. Il n'a pas qu'une seule vie, il est éternellement changeant et personne ne peut l'enchâsser dans un seul rôle, tout dépend toujours de ce qui l'entoure.


Elle ne pouvait s'empêcher d'être de plus en plus intriguée par le personnage. Il ne lui avait pas encore dit en quoi consistait la légende qu'il traquait, il n'avait fait que lui casser les oreilles et lui sortir une tirade sur la beauté de la musique. Peut-être que sa légende avait un rapport avec la musique? Ou pas. Peut-être qu'elle était en présence d'un dérangé, qui chassait les nuages. Vint le temps où il révéla la nature de sa quête, sans réellement la dévoiler. La petite satyre en vint à se demander s'il était possible d'être plus flou dans une réponse, pour en venir à la conclusion que... non. Cependant, il avait parlé de récompense, et même si c'était un autre mensonge de dérangé mental, au moins elle aurait un but, une destination...

Elle lui jeta un regard soupçonneux, se demandant à quel point il lui manquait des neurones, mais elle commençait à apprécier le style poète fêlé qu'il avait.

-Va falloir m'en dire un peu plus sur cette ville ancienne, et peut-être un peu plus sur toi parce que pour l'instant, tu as un peu l'air fêlé, si tu permets mon honnêteté. Quoique, je préfère les gens qui assument leur côté fêlé que ceux qui le cache, parce qu'au moins, je sais à quoi m'attendre.


Elle n'avait pas encore accepté le voyage, mais elle était loin de refuser. Un étrange dilemme prenait place, partir avec un étranger un peu fêlé et traquer une légende ou continuer son chemin, qui pourrait se révéler fort ennuyeux?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Mer 28 Jan 2015 - 16:21
Le renard sourit quand elle lui parla de sa vision des sons, elle avait tout à fait raison. Il avait présenté la chose de cette façon pour montrer que dans une musique chaque son a sa place bien définie. Mais bien entendu pour lui un son n'était jamais une note d'un musique à un moment précis. Il se garda bien de le lui dire, elle semblait vouloir continuer, l'air de réfléchir à autre chose, et si il se lançait sur le sujet ils en auraient pour toute la journée à se chamailler pour trois fois rien. Oui pour toute la journée car il comptait bien rester en sa compagnie un moment, personne d'autre ne se montrait et elle était agréable, du moins pour le peu qu'il en avait vu.

Alors qu'il la dévisageait, se demandant bêtement si elle portait parfois des chaussures par dessus ses sabots, lui enroulait des bandes de cuir fin mais solide autour de ses pattes quand le sol se faisait moins accueillant pour ses coussinets. C'est perdu dans ces pensées des plus intéressantes qu'il vit son regard plein de soupçons.

-Va falloir m'en dire un peu plus sur cette ville ancienne, et peut-être un peu plus sur toi parce que pour l'instant, tu as un peu l'air fêlé, si tu permets mon honnêteté. Quoique, je préfère les gens qui assument leur côté fêlé que ceux qui le cache, parce qu'au moins, je sais à quoi m'attendre.

Il se mit à sourire, satisfait d'avoir réussit à accrocher son intérêt, fouillant quelques secondes dans les sacoches de sa monture il en sortit un livre de taille moyenne, quelques trois cent pages dont des illustrations. Feuilletant rapidement Follow trouva finalement ce qu'il cherchait et présenta le titre à la satyre.

-Le conte de Shanil, un cerf de lumière qui protège une ville dans les profondeurs d'une montagne. Il y a longtemps je pense avoir rencontré un descendant des habitants de cette ville, je peu donc presque assurer qu'elle existe vraiment. Ce n'est pas la seule histoire que j'ai lu à son sujet, d'autres en parlent comme d'une ville de science et de croyances, liant magie et ingénierie. Si cela est vrai j'aimerais le voir de mes propres yeux, peut être trouver quelques ouvrages datant de sa gloire passée... aaaa... ce serait merveilleux...

Il avait le regard un peu perdu dans le vague mais se reprit rapidement, il lui laissa le livre dans les mains tout en s'en passant une dans le cou, légèrement endoloris à force de baisser le museau. Le renard eut une idée, elle serait surement contre et il ne servait donc à rien de lui demander, mieux valait faire sans. Il attrapas la petite satyre par la taille et la souleva sans difficulté, la posant en cavalière sur le dos de sa monture.

-Je te préfère à ma hauteur, c'est bien plus agréable pour mon pauvre cou que la position de mon museau commençait à faire souffrir. -Il ne tint pas compte de son attitude sur le dos de la bête, la voyant pétrifiée.- Bien, en plus tu es assises, c'est mieux, je peux marcher à mon rythme. Je disais donc que je pense que cette ville est réelle, et même où elle pourrait se trouver, c'est loin mais atteignable. Il faudra juste aller vers la forêt de Ténébris, donc quelques dangers pourraient essayer d'entraver notre chemin mais sans piment la vie ne serait que trop ennuyeuse. -Il disait cela comme si c'était tout à fait normal, après tout lui n'avait pas vraiment d'ennuis durant ses voyages, c'était les animaux bien plus que les brigands qui l'importunaient.- Te joins-tu à moi? J'espère que oui, une aventure seul n'est pas une vraie aventure, et une vie sans aventure n'est pas une vie dont on a pleinement profité! Je ne sais pas pourquoi tu es seule sur la route, ormis bien entendu le simple plaisir de voyager, mais tu m'as tout l'air de chercher une distraction et un objectif. Ce que je te propose a l'avantage de combiner les deux, qui plus est... ce sera en musique que nous rejoindrons la montagne!!!



Il fit un grand geste et une musique commença tandis qu'il chantait à côté de l'antilope, marchant à une allure soutenue que la satyre n'aurait pu soutenir. Il tourna autour, prenant différentes mimiques et illustrant les propos du chant par des gestes éloquents. Il était plongé dans la mélodie, vivant la musique plus qu'il ne l'écoutait, continuant son chant sans se soucier de ce qui se passait autour.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Jeu 29 Jan 2015 - 20:30
Le sourire du renard s'élargit, Maeve soupirant profondément. Elle ne savait pas où elle voulait aller, ce furry était le premier être vivant qu'elle rencontrait depuis le début de son voyage et bien qu'il ait l'air un peu... singulier, il avait l'air plus inoffensif que sa monture. Lorsqu'elle lui signifia qu'elle n'était pas totalement répugnée par l'idée d'une quête, il fouilla dans une des sacoches qui pendait de la monture honnie et sortit un livre. Maeve, hormis les livres de comptes des marchands, avait rarement vu une telle chose et sachant que chaque livre était écrit à la main, chaque lettre moulée, chaque page reliée une à une, trois cent pages étaient un trésor qu'elle aurait donné cher pour avoir. Il ouvrit pourtant le livre comme si de rien n'était, sans la moindre révérence et lorsqu'il présenta une page à la jeune hybride, elle n'osa même pas toucher les images du bout des doigts. Enfin, elle n'osait pas, mais le renard avait décidé qu'elle allait tenir le livre dans ses mains. Poussant un petit couinement de surprise, elle le tint dans ses mains avec des yeux grands ouverts. Son index frôla les images colorées, elle lut quelques phrases avec difficulté en réfléchissant à ce qu'il venait de dire.

Elle était familière avec un grand nombre de conte, de toutes les régions – ou presque, de la carte. Le conte de Shanil, le cerf qui protège une ville légendaire, qui était plus avancée que toutes les autres villes réunies... Bien sûr, elle avait toujours cru que c'était des contes, mais Follow semblait avoir de bonnes raisons de croire que la ville était bel et bien réelle. S'il avait raison, elle n'avait aucune excuse, elle devait voir cette ville de ses propres yeux. Que ce soit pour composer des chansons sur la gloire tombée, les villes oubliées et le passé remémoré... Tiens, ça sonne bien ça, faudrait qu'elle garde ces rimes dans un coin de sa tête. Alors que son regard était plongé dans le livre, elle sentit le renard poser ses mains sur sa taille et alors qu'elle posait un cri de surprise, ses pieds se détachèrent du sol et d'un coup, elle se retrouvait à la même hauteur que le furry. Comment?

L'information prit quelques minutes à se rendre jusqu'à son cerveau. Elle était maintenant sur une selle, sur un dos, le dos appartenant à... La chose qui la regardait quelques minutes auparavant avec un regard affamé. Son corps se pétrifia, le livre toujours dans les mains et elle se refusait à bouger ne serait-ce qu'un muscle. Elle pouvait compter sur les doigts d'une main le nombre de fois qu'elle avait fait de l'équitation, et la voici sur une bête en qui elle n'avait aucunement confiance. Elle ne pouvait pas se concentrer sur ce que le furry disait, comprenant simplement qu'elle bougeait maintenant beaucoup trop vite par rapport à ce qu'elle était habituée. Elle vivait au rythme lent et profond d'une caravane longue d'une cinquantaine d'une trentaine de charrettes, sans jamais se dépêcher plus que nécessaire. Hors, la voici à côté de Follow qui marchait beaucoup trop vite, sur le dos d'une créature qui lui faisait dresser le poil de son échine et qui allait tout aussi vite. Ses jambes étaient trop petites pour se rendre aux étriers, et elle penchait dangereusement de côté, vers une chute qui promettait d'être douloureuse. Elle ferma la livre, le tint serré contre sa poitrine d'une main et de l'autre s'accrocha au pommeau, tentant de rétablir un semblant d'équilibre.

Elle n'était pas une hybride timide, mais elle ne savait pas comment réagir dans ce genre de situation. Devait-elle hausser le ton et lui dire de la déposer au sol? Elle qui était toujours en sourire et en gentillesse, elle devait se montrer ferme? Une boule se forma au niveau de sa gorge et elle évita de regarder Follow, qui dansait comme un damné à côté de la monture. Elle aurait été bien plus à l'aise si les rôles avaient été inversés, si elle était à côté en dansant plutôt que sur la bête carnivore à se demander si elle allait survivre encore longtemps. Après quelques minutes de paniques et de stress, elle commença à se détendre, bien malgré elle. La musique était étrange, pas joyeuse, mais entraînante, déterminée, en quelque sorte. La musique pénétra les pores de sa peau, s'infiltra comme un parasite dans son cerveau finalement, après une bonne dizaine de minutes, elle sourit. Plus à l'aise sur la selle, elle avait réussi à enlever de sa tête le fait qu'elle était sur une bête dont les crocs étaient plus grands que la paume de sa main et elle releva le rabat du sac duquel était sortit le livre et le rangea là. S'étirant pour aller chercher quelque chose dans son sac, elle sortit un petit tambour à cymbales et assise au plus confortable qu'elle pouvait sur la selle, elle attendit que la chanson du renard finisse avant de le regarder et de prendre la parole.

-J'ai l'impression que la plus grande distraction du voyage, ça va être toi. Aussi la plus grande source de danger, à voir comment tu prends les choses aussi légèrement. Tes goûts musicaux... Je pense qu'on va avoir le temps de travailler là-dessus pendant le voyage, dit-elle avec un clin d'oeil.




-Alors, où allons-nous? Je n'ai pas grand argent sur moi, mais je sais pour me débrouiller pour autant qu'on soit dans un refuge, une auberge ou une taverne, peu importe.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Sam 31 Jan 2015 - 21:12
-Alors, où allons-nous? Je n'ai pas grand argent sur moi, mais je sais pour me débrouiller pour autant qu'on soit dans un refuge, une auberge ou une taverne, peu importe.

Follow qui marchait toujours à ses côtés d'un pas vif tourna le museau vers elle, l'air assez indifférent car il était perdu dans ses pensées musicales. Il réfléchit un petit moment, ils avaient le choix, soit ils dormaient à la belle étoile soit ils se trouvaient une auberge sur la route, de toute façon dans un cas comme dans l'autre il trouverait le moyen de passer une nuit agréable. Il soupira en levant la tête, avoir le ciel comme toit lui faisait toujours plaisir mais un bon lit confortable serait bien mieux venus qu'une terres humides et des pierres disparates rentrant dans le dos. Il s'en remit donc à la chance de l'auberge, pas vraiment chance en fait, il savait où en trouver une bien vers la soirée.

-Si nous marchons assez vite nous devrions pouvoir profiter d'un repos mérité dans un lieu sympathique de ma connaissance, mais il faudra pour cela dévier légèrement de la route que j'avais prévu d’emprunter. Ce n'est pas un problème en soit, je ne me presse pas j'ai toute la vie pour arriver au terme de mon chemin. -Il la regarda en souriant et lui fit un clin d'oeil tout en ajoutant- De plus en si charmante compagnie comment ne pas vouloir rallonger un peu le trajet. -C'était bien sûr une taquinerie et il regarda à nouveau la route en souriant.- Je suis certain que tu apprécieras tout autant que moi le moelleux d'un lit de plume comparé à celui d'un simple matelas de paille, ne t'inquiètes pas pour l'argent, j'ai amplement ce qu'il faut dans mes sacoches.

Ils continuèrent donc le chemin, ce dernier se déroulant tout en musique, tandis que le soleil descendait lentement vers la ligne d'horizon. Follow se demandait si il valait mieux prendre des chambres séparées ou une seule chambre avec deux lits, toujours est-il qu'il aurait besoin d'une couche à sa taille si il voulait passer une bonne nuit. Ils rentrèrent dans le village où le renard avait choisit de s'arrêter au crépuscule. Il rentra dans l'étable de l'auberge, déposant la petite hybride au sol en la reprenant par la taille comme lorsqu'il l'avait perché sur l'animal. Il mit son antilope dans un box, au fond et sans autre animal à sa portée, préférant éviter un drame si elle venait à avoir faim. Il attrapa ensuite une bourse dans ses sacoches et la rangea dans une poche interne de son long manteau de voyageur. Puis il fit signe à Maeve de le suivre, rentrant dans la salle principal de l'auberge, la pièce à vivre, avec ses tables ses fauteuils et ses trois âtres dont les flammes crépitait doucement dans le bruissement de voix.

Il se rapprocha du comptoir et demanda une chambre avec un lit qui pourrait le contenir, l'aubergiste sourit en le reconnaissant, le roi passait de temps à autres par ici et il était difficile de l'oublier quand on l'avait vu une fois. Il lui tapa sur le bras en rigolant et lui demanda ce qu'il faisait ici, disant ensuite qu'après son dernier passage il avait acheté un lit de taille conséquente si "monseigneur" repassait il trouverait de quoi dormir convenablement. Follow ne dit rien à propos du monseigneur, il préférait ne pas dévoiler son identité mais de toute façon vu le ton de l'aubergiste cela pouvait passer pour une plaisanterie. Il paya pour la chambre et demanda à Maeve si elle désirait se loger à part ou si faire chambre commune lui convenait, précisant qu'il n'était pas "envahissant" mais qu'il comprendrait qu'elle refuse. Après cela il commanda un repas de viandes cuites pour lui et laissa l'hybride décider seule de ce qu'elle voulait faire. le renard se vautra tranquillement dans un large fauteuil de bois, tendant ses pattes près du feu en soupirant doucement d'aise lorsqu'il les sentis se réchauffer, il attendit la suite des événements, une petite scène dans un coin proposait quelques instruments à l'air vétustes mais pas délabrées au cas où un potentiel musicien aurait voulu donner un concert. il sourit en se disant que si il avait envie de musique il pourrait toujours en produire.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Lun 2 Fév 2015 - 22:10
-Si nous marchons assez vite nous devrions pouvoir profiter d'un repos mérité dans un lieu sympathique de ma connaissance, mais il faudra pour cela dévier légèrement de la route que j'avais prévu d’emprunter. Ce n'est pas un problème en soit, je ne me presse pas j'ai toute la vie pour arriver au terme de mon chemin

Elle le vit se tourner vers elle avec un sourire et un clin d'oeil, auquel elle répondit par un sourire mi-figue mi-raison. Elle n'avait pas de raison de s'offusquer, ce n'était qu'un clin d'oeil.

De plus en si charmante compagnie comment ne pas vouloir rallonger un peu le trajet.

Elle se retint de rire, de peur d'offusquer le renard. Elle pouvait peut-être se qualifier de charmante compagnie, mais comment qualifier celle de Follow? Surprenante! En compagnie si surprenante, essayer de prendre des raccourcis revient à manquer des occasions de découvrir bien des choses...

Je suis certain que tu apprécieras tout autant que moi le moelleux d'un lit de plume comparé à celui d'un simple matelas de paille, ne t'inquiètes pas pour l'argent, j'ai amplement ce qu'il faut dans mes sacoches.

Un lit de plumes? Un lit de quoi? Mais non, ce genre de lit était fait pour les riches, et jamais on ne laisserait ses sabots se poser sur un lit de plume. Jamais. Elle n'avait pas beaucoup d'expérience avec les lits d'auberge, sauf pour les quelques fois où elle passait la nuit avec un homme en dehors de la caravane, mais assez pour savoir qu'en étant hybride, il ne faut pas trop en demander. Elle devait se contenter de ce que les aubergistes voulaient bien lui céder, en lui demandant bien évidemment de payer d'avance. Elle arqua un sourcil en regardant le renard qui marchait sans se soucier de rien à côté de lui. Elle ne voulait pas décliner l'offre, mais elle savait très bien que ça n'allait pas arriver. Elle allait payer son propre lit, son souper et tout le reste aussi. Elle voulait commencer une vie sans aide de personne, et elle n,allait pas le faire en vivant aux crochets d'un parfait inconnue. Bien que ce soit très gentil de la part de son nouveau compagnie de voyage, elle ne pouvait pas commencer cette nouvelle étape de sa vie en vivant sur le bras du renard. Elle voulait bien croire qu'il ne voulait qu'être gentil, mais... Elle voulait faire cette expérience sans recourir à l'aide de quiconque.


L'auberge dans laquelle il l'invita était bien normale, les planchers de bois craquaient sous les pas du furry, la fumée de pipe remplissait lentement l'atmosphère, l'odeur du tabac brûlé évoquait pour la jeune satyre les longues soirées d'hiver autour du feu, mais le brouahaha des habitués lui rappelait où elle était réellement. Seule. Enfin, pas seule, mais bien proche d'être seule. Normalement, elle l'aurait été, mais le destin en avait décidé autrement. Elle allait vivre comme si elle ne pouvait dépendre que d'elle, et ça commençait par payer son souper. Alors qu'elle suivait le renard vers le comptoir, où se trouvait un aubergiste bien en chair, la figure rouge et sympathique, elle attendit que son compagnon parte se trouver une table avant de s'adresser au propriétaire. Acquiesça sans dire mot aux propositions du renard, lui disant qu'une seule chambre allait suffire. Pas parce qu'elle allait dormir dans la même chambre que lui, mais parce qu'elle ne voulait pas qu'il paye une chambre pour elle.

Elle savait très bien qu'elle allait payer une chambre miteuse avec les piécettes qu'elle allait amasser après la petite représentation qu'elle comptait donner. Elle demanda une assiette de légume, en contraste avec ce que son compagnon mangeait. Elle ne pouvait même pas baisser le regard vers l'assiette voisine, l'odeur de cadavre aromatisé l'empêchait presque de manger, mais elle avait appris à limiter ce qu'elle voait et sentait lorsqu,elle mangeait. La viande était un aliment omniprésent dans son entourage, et elle s'était habitué... Mais détestait toujours autant la chose. C'était inné, elle ne pouvait le contrôler. Alors qu'il dévorait à grande dents son souper, sa salade  perdait lentemnet mais sûrement tout attrait. Finalement, incapable de prendre une autre bouchée, elle se leva et se dirigea vers la scène où traînait quelques instruments. Sans hésiter, elle prit un violon et l'accorda rapidement. S'éclaircissant la voix, elle commença doucement. Sa voix, douce et fluide, claire comme de l'eau de source, s'infiltra dans les trous des conversations, dirigeant lentement mais sûrement l'attention vers elle. Elle était dans son monde de musique, son attention entièrement dirigé vers les cordes, vers les mouvements de l'archet et la douce caresse de ses doigts sur le bois du manche, laissant couler les notes. Un moment, déferlantes, l'autre douces et caressantes, les suites et les accords racontaient à eux seuls une histoire. Sa voix chantait sans parole au début, puis lorsqu'elle sentit que l'attention des gens était dirigé vers elle, elle se mit à réciter un poème, au rythme de son violon.

Comme à chaque fois qu'elle chante, sa magie innée s'activa sans qu'elle s'en rende compte. Elle avait un pouvoir d'empathie intrinsèquement relié à son talent musical, chaque fois qu'elle était concentrée sur sa voix, les émotions qu'elle voulait dégager, elle les dégageait littéralement. Autour d'elle, pour la première chanson, les gens sentirent un désir de liberté, un désir de voyager, d'échapper au silence de leurs vies et la remplir par le tintamarre des orages de la vie.

Marcher des heures à travers la forêt 
Respirer par le nez, se retourner jamais
Mettre un pied devant l'autre pour trouver le repos
Poser les balises d'un monde nouveau

À la tombée du jour, atteindre la clairière
Ermite volontaire évadé de l'enfer
Faire une prière et faire un feu de bois
Boire à la rivière pour la première fois

Déplier la toile pour s'en faire un abri
Briser le silence en poussant un grand cri
Crier à tue-tête pour entendre l'écho
Et compter les étoiles couché sur le dos

Baigné dans la lumière d'une aurore boréale
Réaliser que la beauté est sidérale
Ralentir le rythme de la course folle
Folâtrer un instant sans but, sans boussole

Sentir le vent caresser son visage
Ajuster sa mire, se fondre au paysage
Ajouter des secondes au film de sa vie
Vidanger son cerveau, tomber endormi

Plusieurs chansons suivirent, certaines tristes et d'autres plus joyeuses, ses auditeurs vécurent un éventail d'émotions et elle sortit une petite gamelle ouvragée à la fin de sa performance, remerciant les gens et passa rapidement de table en table avec un sourire contagieux.

Lorsqu'elle approcha d'une table, elle se rendit compte qu'elle aurait du éviter cet homme. Tout d'abord, un regard noir l'accueillit, mais elle savait ignorer la plupart de ces gens. Elle évita son regard, mais elle ne pouvait éviter ses paroles.

-Personne va donner son argent de labeur à une mendiante, dégage la chèvre...

Le manque de diction témoignait de l'état d'ébriété avancé du personnage, et Maeve savait qu'il ne valait mieux pas trop insister sur son cas. Elle tournait les sabots, remerciant le groupe à mi-voix lorsqu'elle sentit quelque chose la retenir et lorsqu'elle se retourna, l'homme saoul se levait et sa main se dirigeait vers les piécettes qu'elle avait gagné.

-Une chèvre puante dans ton genre ne mérite pas d'argent, saleté d'hybride!

Un hoquet de peur s'échappa des petites lèvres de la satyre alors qu'elle essaya de se dégager de la poigne de l'homme, sans échapper ses écus mérités. Elle ne voulait certainement pas faire d'éclaboussure, mais comment réagir à cette situation? Elle tourna son regard vers Follow, l'implorant des yeux. Il était beaucoup plus impressionnant qu'elle, et peut-être qu'il réussirait à la sortir de ce mauvais pas...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Mar 3 Fév 2015 - 19:48
Follow avait attendu poliment que Maeve aussi ait sa nourriture avant de commencer à manger, remarquant qu'elle ne mangeait pas beaucoup, il se demanda si elle était anorexique bien qu'elle ne le semble pas elle avait la taille fine. le manque de nourriture pouvait devenir un véritable danger dans une aventure et cela le laissa soucieux. Il continua finit néanmoins son repas avec appétit, dévorant en peu de temps l'ensemble de sa viande. Ce fut au moment où il reposa son assiette sur un tabouret proche de son fauteuil et évidemment libre de toute autre personne que Maeve se leva, se dirigeant vers la scène des musiciens.
Il la suivit d'un regard intéressé, l'hybride avait déjà prouvée durant leur trajet qu'elle avait quelques talents musicaux et il comptait bien en profiter pleinement si elle donnait une représentation. Il se cala confortablement dans son fauteuil et attendit qu'elle ait finit d'accorder le violon dont elle s'était saisit. Les notes commencèrent alors à couler, fluide comme une rivière et claire comme les eaux d'une source. Mais ce n'était rien jusqu'à ce que sa voix se joigne à la mélodie, un vent frais, sentant l'aventure et l'imprévu souffla dans la salle. Follow devait bien admettre qu'elle possédait un don, il avait eut le temps durant sa longue vie d'entendre nombre de musiques jouées par nombre de musiciens mais ceux arrivant à une telle maîtrise étaient si rare qu'ils se comptaient pour lui sur les doigts d'une main, Maeve comprise. Elle enchaîna ensuite sur un autre morceau au style diffèrent, mais aux impressions semblables.

Il perdit rapidement la notion du temps, pour lui qui aimait vivre constamment dans les mélodies de tous styles être aux côtés d'une musicienne de talent de son niveau pour son aventure relevait du rêve éveillé. Il passa tout les temps qu'elle joua à l'écouter attentivement, un doux sourire flottant sur son visage. Sourire qui s'éteignit bien plus rapidement qu'il ne s'était formé malheureusement. Après sa représentation la petite hybride entreprit de faire le tour des tables pour collecter ce qui semblait être un du après avoir fait profiter les gens de ses talents. Et pourtant bien qu'ils soient nombreux à mettre la main à la poche même si ce n'était que pour doucement briller le cuivre dans celle de la jeune fille il fallut qu'un trouble fête détruise ce moment.

Follow buvait tranquillement un verre de vin et faillit s'étouffer en entendant Maeve se faire jeter comme une vulgaire mendiante en haillon, ce type était-il fou, ou alors il devait assurément détester la musique! Mais l'hybride réagit comme une habitué de ce genre de problèmes et ne dit rien, se contentant de faire volte face pour partir vers les autres tables tous en murmurant des remerciements. Si cela s'était arrêté là le renard n'aurait pas fait plus que foudroyer l'individu du regard mais ce dernier se leva en saisissant sans aucune délicatesse le bras fin de Maeve pour tenter de lui voler son argent, disant qu'elle ne le méritais pas.
Un grondement sourd emplis alors la salle, coupant rapidement toutes les conversations alors que les regards convergeaient vers le grand renard. Celui ci se leva, l'air furieux en se tenant bien droit tandis qu'il se rapprochait de l'alcoolique qui lui n'avait rien remarqué. Il saisit le poignet de l'homme et le broya littéralement dans sa main pour lui faire lâcher prise.

-Veuillez m'excuser, il me semble évident que la tolérance n'est pas la part majoritaire de votre caractère mais je ne saurais tolérer un manque de respect tel que celui dont vous venez de nous faire étalage. -Il poussa ensuite l'homme en arrière, la chaise d'où il venait cognant à l'arrière de ses genoux et le faisant s'asseoir. Le renard s'appuya sur la table d'une main et sur le dossier de l'autre, courbant l'échine pour mettre son museau à sa hauteur, sentant son haleine avinée.- J'attends des excuses, avisées et intelligibles, à celle que vous venez d'insulter et de tenter de voler. -L'agresseur trop imbibé pour avoir peur se mit à rire gras. Il tenta de se relever mais le renard le maintint sur sa chaise en appuyant d'une main sur son épaule.- Après la chèvre c'est le chient que je vais devoir battre ce soir! -Il reprit son rire gras, visiblement satisfait de sa pique alors que le reste de la tablée se figeait devant les crocs que le renard dénudait en grondant. Ce dernier redressa l'ivrogne contre le dossier de sa chaise et lui flanqua un coup dans l'abdomen, visant et touchant le pancréas ce qui eut pour effet de laisser l'autre tomber en avant sur sa table, la décharge d'insuline qu'il venait de se prendre le priverait de tous mouvements pour quelques minutes.- Dors. M'est avis que c'est encore ce que tu fais de mieux.

Il se tourna ensuite vers Maeve, le visage fermé et lui offrit son bras pour avancer en se remettant de sa frayeur, les coups n'étaient pas passés loin pour elle. Il l'emmena vers les escaliers menant aux chambres, traversant le silence assourdissant de la salle, et s'arrêta dans le couloir, une fois à l'abris des regards et des oreilles indiscrètes, le bruissement des voix reprenant peu à peu de l'ampleur dans leur dos. Il prit son avant bras entre ses mains et le regarda, vérifiant qu'elle n'ait pas trop été maltraitée. Il lui demanda ensuite gentiment

-Il t'as fait mal...? Je suis désolé, je sais que certains individus que l'on croise ici possèdent parfois un fond de rancune irraisonnée envers les hybrides et les furrys, préférant ceux qui n'ont rien d'animal, mais il est rare d'en venir à de telles extrémités... Vraiment navré. -Il poussa un long soupir, pourquoi fallait-il toujours que les choses se passent le plus mal possible aux meilleurs moments, une sorte de malédiction qu'il semblait traîner avec lui depuis quelques siècles.-
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Dim 15 Fév 2015 - 7:11
Maeve, malgré son apparence douce et gentille, n'était pas totalement naïve. Juste assez pour partir à la recherche d'une cité légendaire avec un renard de plus de deux mètres, une antilope carnivore et rien de plus sur elle que quelques instruments et toutes ses économies. Sinon, elle n'était pas assez naïve pour croire que sa vie se passerait sans incidents, étant donné les deux belles cornes retroussées qui ornaient sa tête, ses sabots qui donnaient des cauchemars à n'importe plancher de bois et son visage présentant des très nettement... Pas humains. Depuis qu'elle chante et danse dans des tavernes, elle s'était habituée à recevoir quelques fois des insultes gratuites, des menaces, et quelques agressions. Heureusement pour elle, elle était rarement seule et malgré tout, elle était habituée à se dégager rapidement d'un homme, saoul ou non. Elle avait été prévenue, cependant... Toujours éviter les conflits. Garder la tête basse, regarder le sol, laisser l'homme gagner pour pouvoir rentrer chez soi le plus vite possible, en faisant le moins de remous possible. Dans ce monde, l'être humain l'emporte toujours sur l'hybride, c'est ce que les gens de sa caravane lui ont toujours dit et c'est un principe qu'elle applique depuis toujours.

Il était temps pour elle d'appliquer le concept de «ferme-là, baisse-les yeux, fous le camps». Hors, elle ne pouvait pas réellement foutre le camps, elle n'avait nul part où partir. Personne de familier autour d'elle, seulement le renard qu'elle avait rencontré la journée même. Ce même renard qui se levait, se dirigeait vers elle... Captant le regard de tous les gens présents dans la salle. Tous, sans exception. Eh bien, au revoir soirée discrète, voici que Follow broyait le poignet de l'homme entre ses doigts. Elle n'allait que se faire détester encore plus, mais elle se rendit compte que ce n'était pas tant important, vu qu'elle n'allait probablement jamais remettre les pieds dans cette salle. Elle se dépêcha de mettre son argent dans la petite bourse cachée dans un replis de sa robe et s'éloigna de quelques pas. Elle ne s'impliquait jamais dans les bagarres de bar, ou n'importe quelle bagarre en fait, la violence n'était réellement pas sa tasse de thé. Alors qu'elle entendait des menaces sortir de la bouche de l'humain qui semblait l'avoir pris en grippe, elle recula de quelques pas, se préparant à sortir de l'auberge en trombe et se trouver un coin de l'écurie où elle pourrait dormir en paix. Cependant, son compagnon ne semblait pas partager son même dégoût de la violence, n'hésitant pas à lancer un coup de poing direct dans le ventre de l'ivrogne. Sa respiration se bloqua, elle restait bouche bée devant la scène qui se déroulait devant elle comme une spectatrice impuissante. L'homme était maintenant inconscient, affalé sur sa chaise. Elle ne pouvait pas partir ainsi, c'était... Elle soupira, se disant qu'elle devait s'habituer à ce genre de situations à présent. Elle ne pouvait pas se laisser marcher sur les pieds toute sa vie, non? Enfin, c'est sur que ce serait moins compliqué et beaucoup moins demandant, que de devoir se tenir toujours debout, toujours devoir se battre pour regarder les gens au même niveau. Au sein de la caravane, son statut d'hybride n'avait strictement aucune importance, mais elle était maintenant loin de la caravane. Prenant le bras tendu du furry, elle le suivit dans la salle où le silence pouvait être coupé au couteau, dans un couloir désert il la regarda dans les yeux et lui demanda si elle allait bien.

Elle le regarda, quelque peu hébétée devant l'absurdité de sa question.

-Personne ne m'a touché, sauf toi. Pourquoi j'aurais mal? Tu t'es occupé de la situation assez rapidement pour qu'il soit le seul à s'être pris un coup. Quoique, tu aurais pu me laisser faire, je sais comment gérer ce genre de personne.

Non, elle n'aurait pas pu, mais elle se rendait compte qu'elle avait le rôle de la demoiselle en détresse dans la situation et ça ne lui plaisait pas tant. Mal à l'aise, elle ne savait pas comment réagir maintenant. Elle allait sûrement descendre demander la clé d'une chambre à l'aubergiste, mais elle n'avait pas eu le temps de voir le quart des tables pour recevoir une ou deux piécettes, elle ne savait que trop bien qu'une soirée maigre comme celle-ci pouvait lui faire beaucoup plus mal qu'elle ne le pensait... Elle regarda le renard qui venait de lui sauver la mise et lui fit un petit sourire en coin, reconnaissante malgré tout.

-Je dois te remercier, j'imagine... Ça aurait pu dégénérer, et lui contre moi... Je n'aurais pas fait long feu. C'est quelle chambre la nôtre, déjà?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve] Mer 18 Fév 2015 - 18:05
-Personne ne m'a touché, sauf toi. Pourquoi j'aurais mal? Tu t'es occupé de la situation assez rapidement pour qu'il soit le seul à s'être pris un coup. Quoique, tu aurais pu me laisser faire, je sais comment gérer ce genre de personne.

Follow soupira, un merci était visiblement trop demander, ou au moins le simple fait qu'elle ne lui balance pas sa capacité à se sortir seule de la situation. A moins qu'elle soit capable de vaincre l'autre abrutis ça aurait mal finit, et même si elle avait réussit les gens de la tablée lui auraient donné le mauvais rôle. Il laissa cependant couler, ça ne servait à rien de le faire remarquer et il ne voulait pas de ce genre de conflit de points de vues tout à fait stériles. Elle finit tout de même par lui sourire un peu avant de rajouter.

-Je dois te remercier, j'imagine... Ça aurait pu dégénérer, et lui contre moi... Je n'aurais pas fait long feu. C'est quelle chambre la nôtre, déjà?

Ah tout de même, elle le reconnaissait, c'est bien il ne la pensait pas assez mature pour admettre cela de façon aussi claire, mais finalement si, une bonne nouvelle. Il accéda ensuite à sa demande, lâchant sa main en lui faisant signe de la suivre, la marche pour aller jusqu'au bout du couloir ne fut pas bien longue. Il sortit la clef de sa poche en sifflotant et l'introduisit dans la serrure, déverrouillant la pièce où les attendait un lit unique, mais grand et douillet. Une fois rentrés il referma la porte derrière, sans la verrouiller, puis regarda le lit d'un aire gêné, se grattant un oreille de la main par réflexe.

-Hrm... si tu préfères dormir seule je le comprendrais ne t'inquiètes pas... ce genre d'événements c'est toujours un peu traumatisant. -il la regarda d'un air doux- Mais tu pourras dormir sans crainte, je monterais la garde pour qu'aucun danger ne survienne, et même si cela devait arriver, je doute que quiconque dans les environs soient de taille face à moi. -il devait paraître bien orgueilleux mais en même temps, il voulait la rassurer et pensait réellement ce qu'il disait.- Mais pour le moment la soirée est tout juste entamée, si tu le permet j'aimerais tarder un peu avant de rabattre les volets et moucher les bougies. -il sourit plus joyeusement cette fois et la dépassa en quelques grandes enjambées, venant se poser dans un large fauteuil à côté d'une des deux ouvertures permettant à la lumière de s'infiltrer dans la pièce. Là il sortit un livre, plus petit que celui qu'il lui avait montré et d'apparence moins vétuste, il l'ouvrit et commença à lire.- Surtout n'hésite pas à te mettre à l'aise, je ne suis pas à cheval sur les manières comme tu auras pu le remarquer et cette chambre est autant la mienne que la tienne.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve]
Revenir en haut Aller en bas

Il manque une chèvre pour l'aventure. [PV Maeve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Allez hop, en route pour l'aventure ! ♪
» [conseils] Une bonne équipe pour l'aventure Gemme?
» Désolée pour le manque d'activité
» Parchemins
» Labyrinthe sylvestre, esprits et loups. Quoi de mieux pour une aventure? (pv: Connor)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: Archives 2014-2017 :: RP Forum-