Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez

Découverte d'une espèce cornue pour le moins spéciale [PV Zackliati]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Découverte d'une espèce cornue pour le moins spéciale [PV Zackliati] Découverte d'une espèce cornue pour le moins spéciale [PV Zackliati] Icon_minitimeVen 2 Jan 2015 - 4:19
Follow parcourait le monde, cela lui arrivait souvent, il aimait voyager et découvrir de nouveaux horizons. Bien qu'il se déplace plus souvent dans les limites d'Aendryl il lui arrivait de les outrepasser afin d'étendre ses connaissances sur les continents alentours. mais aujourd'hui il se trouvait bien sur les sentiers d'Aendryl, enfin les sentiers... c'était une exagération mais le contexte général ne changeait en tout cas pas.

Les bois verdoyants de la terre des hommes l'avaient attirés, il espérait y trouver quelques petites choses surprenantes qui manquent au quotidien et font de la vie une expérience parfois bien ennuyante. Depuis trop longtemps il se cantonnait aux zones abandonnées, aux lieux de légendes, antiques ou toutes jeunes, aux récits de conteurs ou simples bavardages de paysans. Il s'était donc éloigné de ses sentiers battus pour la découverte du mystérieux et avait décidé de tenter la découverte au petit bonheur. Il ne s'attendait pas à ce que la chance soit de son côté de façon immédiate mais tôt ou tard il devrait bien trouver un minimum.

Le renard redescendit sur terre, il était plongé dans ses pensées, lui rappelant pourquoi il avait choisit de venir ici. Il regarda autour de lui, les bois étaient verts, les troncs droits et leur écorce tendre. Le vent soufflait doucement, la brise donnait l'impression de vouloir caresser sa fourrure sans la déranger, sensation des plus agréables et raison pour laquelle il avait mit son manteau de voyage comme une cape. Le soleil disparaissait à l'horizon, ses derniers rayons s’accrochant désespérément au monde en projetant des ombres fantastiques. Le renard sourit, il aimait le crépuscule, un moment magique où rêve et réalité se confondait.

Alors que la nuit chassait son proche cousin Follow se remit en route, glissant de sa démarche souple entre les arbres. Bientôt seule la pâle veilleuse stellaire se présenta comme guide de ses pas. Bien qu'il ait une très bonne vision nocturne les jeux de lumière possible dans les ombres le poussèrent à utiliser l'une de ses caractéristiques un peu spéciale pour un renard. Sa fourrure s'illumina peu à peu, d'abord doucement puis la clarté fut de plus en plus vive, illuminant les alentours sur une distance réduite. Les tons bleu vert glissaient sur son pelage comme les reflets du soleil sur le sable au fond des rivières. Il n'en fallut pas moins pour que l'endroit qui n'était qu'un simple bois devienne soudainement fantastique.

*aaaaah! Voila qui est mieux!*

Maintenant que le décors était planté il pouvait pleinement se satisfaire de sa promenade nocturne. Quoique... un décors c'est beau, c'est bien, ça fait son office... ça décore... mais il manque de la vie, des sentiments, fougue! tristesse! grandeur! Cela seule la musique est à même de l'amener, c'est pourquoi poussé par ses envies Follow choisit un chant et la musique l'accompagnant pour insuffler la vie à cette forêt endormie.



Rapidement la mélodie résonna puissamment dans toute une partie de la forêt, le renard ragaillardit continua sa marche d'une allure plus soutenue, sautillant parfois sur un ou deux mètres en suivant les ondulations du chant. Personne n'aurait pu dire que c'était là un roi, se trémoussant seul, de nuit, dans les bois, et possédant une allure pour le moins étrange.
Alors qu'une petite minute s'était écoulée le souverain déboucha dans une sorte de clairière, l'endroit était joli. Un étang aux eaux clairs, des roseaux pointant sur ses berges, emplissait la majorité de l'espace. Une presqu'île s'était crée en son centre et un arbre trapu au tronc d'une largeur ancestrale trônait en son milieux comme un patriarche dans l'assemblée de sa famille.

*Quel bel arbre, un miracle que personne ne l'ai coupé pour en vendre le bois.*

Quelques peu émerveillé il ne remarqua pas tout de suite que l'arbre, n'étant déjà pas commun par sa stature, avait une autre particularité des plus inhabituelles. En effet peu de végétaux possèdent une jolie porte enchâssée dans leur tronc, encore moins ont la chance qu'un mignon hublot vienne décorer la base de leurs basses branches. Ce n'était donc pas qu'un arbre, mais aussi une habitation, d'ailleurs en regardant les alentours il devenait évident quel'endroit était fréquenté plus que fréquemment.

Peu inquiet de déranger ou d'être vu le renard se rapprocha, la musique tonnant toujours autant dans le silence de la nuit. Il étudia avec soin les différents massifs de plantes, les petits objets et bricolages laissés dehors, le tout s'accordait parfaitement avec la nature pour former un cadre bucolique des plus agréable. A n'en pas douter un être fort sympathique pour Follow vivait ici, quelqu'un qui respectait la nature et en prenait soin au moins autant que cette dernière prenait soin de lui en retour.

Il arriva finalement devant la porte, le volume encore et toujours à fond tandis que le ton clair et vigoureux des paroles achevait de réveiller la moitié de la futaie. Il passa sa main sur l'écorce épaisse du vénérable végétal et sourit, après si longtemps il restait comme inaltéré par le temps, un puissant géant de bois que les éléments ne pourraient abattre. Voila des choses qui lui plaisait, il releva soudain la tête, captant quelque chose de nouveau. Le hublot n'ouvrait plus sur l'univers sombre qui se terrait dans le tronc, une lumière était apparue de l'autre côté.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Découverte d'une espèce cornue pour le moins spéciale [PV Zackliati] Découverte d'une espèce cornue pour le moins spéciale [PV Zackliati] Icon_minitimeMar 3 Mar 2015 - 0:34

Il n’y avait pas plus agréable qu’une fin d’après-midi claire et fraîche comme celle qui s’écoulait lentement dans le calme de la forêt qui n’avait jamais été aussi belle. Il n’y a rien de plus charmant qu’un bois aux premiers instants du printemps, encore à semi figé par l’hiver, se réveillant doucement pour afficher ses belles couleurs claires et sucrées. En ce jour, les fleurs étaient contentes et il en était tout autant de notre petite cornue qui finissait ses corvées du jour, rangeant sommairement ses outils sous son appentis pour pouvoir se détendre avec une bonne tasse de thé. Les bois étaient fort calmes ces derniers temps et elle n’avait vu aucune âme, si ce n’est quelques écureuils et autres petits animaux et le silence s’était déjà installé depuis longtemps. L’herboriste en herbe n’était pas friande de compagnie mais ce n’était pas au point de devenir ermite, se demandant au final si une petite visite en ville ne lui redonnerait pas du baume au cœur. Car il faut bien le dire, ses plantes sont bien gentilles, mais elles ne parlent guère et Zak’ n’est pas fantaisiste au point de se parler à elle seule. Se disait-elle la bouilloire à la main, alors qu’elle choisissait méticuleusement quel thé elle allait faire infuser. Cela avait toujours été quelque chose qui l’effrayait, qu’elle tombe dans la folie et qu’elle se mette à se parler à elle-même, bien entendu, elle avait choisit cette vie, mais aucune situation n’est parfaite, c’est évident. Jasmin, tilleul, menthe, rose, oh tient, Jasmin.

Assise sur son petit banc avec vu sur l’étang, le maître du jour faisant la révérence à sa reine pour que cette dernière puisse danser à son tour, l’ensemble formant un ballet de couleurs et nuances que la jeune Flit trouvait fort charmant. C’était une de ses nombreuses habitude de grand-mère que de regarder le couché du soleil en sirotant son breuvage du jour. Il fallait qu’elle reconnaisse sa chance d’habiter dans un tel endroit, s’accoudant au dossier, la tête tirée en arrière, elle attendit de voir arriver les danseuses étoiles avant d’aller s’enfermer dans son couffin de bois. Elle était seule, mais heureuse.

Alors que la nuit était totalement tombée, Zackliati s’était installée à sa mezzanine, d’où donnait son hublot pour lire quelques pages à la lueur d’une bougie, une fois dans le bleu du crépuscule, tout semblait encore plus calme et désert, c’était un phénomène fort étrange. Même si ce n’est probablement que notre esprit qui nous joue un tour. Voulant pour une fois briser ce silence, la mignonnette se surpris à pousser la chansonnette, murmurant au file des pages un petit air de boite à musique. Jusqu’à ce qu’un bâillement vint à briser cette mélodie éphémère. Comme une enfant bien sage, elle se dit qu’il était alors temps de se mettre au lit, soufflant sur sa bougie après avoir quitté certains de ses vêtements, elle se mit doucement à somnoler.

Mais son repos fut bien court, réveillée par une musique tout droit sortie de nulle part, elle se redressa, tressaillant des oreilles pour le localiser. C’était fort étrange, il aurait fallut qu’un orchestre complet se ballade en pleine forêt et tout ça…la nuit ?! Elle n’y croyait bien évidement pas. S’asseyant sur son lit, craquant une allumette pour rallumer sa bougie. Cet orchestre spectral semblait se rapprocher de son petit arbre avec une lueur étrange. Prise d’une curiosité inquiète bien normale, elle se dirigea lentement vers son hublot, les yeux plissés, son échine frissonnante de crainte et d’appréhension.

Quelle était cette tête luisante flottant à son carreau qui regardait à l’intérieur en quête d’âmes à dévorer ?!! Cela ne pouvait être que ça, perché à cette hauteur, ce ne pouvait être un être humain, ni même deux, l’un sur l’épaule de l’autre, et même si, pourquoi luisait-il comme un lampion remplit de lucioles ?! Cette vision terrifia la petite poilue au point de lui faire gonfler poils et plumes, alors qu’elle se jeta en arrière dans un violent coup de panique. Finissant assurément à la renverse dans un hurlement crissant. A peine avait-elle touché le plancher qu’elle vérifia que la bougie n’était point tombée sur quelque chose qui pouvait se réduire en cendre. Visiblement, c’était après sa vielle couverture en laine que l’impitoyable bâtonnet de cire en avait, se répandant lentement sur l’édredon. Empoignant un livre qu’elle n’avait pas apprécié, Zak se mit à taper sur les flammèches le regard absolument paniqué.

Revenir en haut Aller en bas

Découverte d'une espèce cornue pour le moins spéciale [PV Zackliati]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Réglage du PC pour consommer moins
» Une ONG pour le moins raciste
» Un entrainement pour le moins... foudroyant! [pv Buster]
» Une journée pour le moins inhabituelle [ Pv Okamoto Murasaki ]
» Réclamations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: RP Forum-