Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.
Partagez

Souvenirs d'Eithel I: Les Lendas [Rp solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Souvenirs d'Eithel I: Les Lendas [Rp solo] Souvenirs d'Eithel I: Les Lendas [Rp solo] Icon_minitimeLun 15 Déc 2014 - 21:44
Cela faisait maintenant 5 ans qu’Eithel voyageait seul vivant de nombreuses aventures dans ce vaste monde. Durant ces années il avait vu de nombreux paysage, affronté des centaines d’ennemis et fait face à de nombreux périls. Il était maintenant un jeune homme de vingt ans. L’Eithel qui à quitter le pays de la désolation à aujourd’hui disparus, il est maintenant devenu un homme solide maitrisant l’épée à la perfection ne craignant rien. Sons regard s’était endurcis et son apparence laissait transparaitre une vie de guerre.
Depuis cinq ans il n’avait qu’une obsession, il voulait devenir plus fort. C’est pourquoi il traquait bandits et mercenaires dans le but de les affronter et de perfectionner son art. Son but ne changeait pas, il voulait la tête du nécromancien sur un plateau et il était prêt à tout pour ça.
Mais alors qu’il était partis dans le nord des terres des hommes traquant un bandit qui avait la réputation de ‘avoir jamais été vaincus il fut rattrapé par l’hiver.



Eithel traversait la plaine, ses bottes s’enfonçaient jusqu’au milieu du mollet dans la poudreuse. La neige le ralentissait et le vent le gelait. Une stalactite commençait à se former au bout de son nez et il grelotait. Il arrivait à la lisière d’un bois espérant tomber sur une cabane de bucheron ou quelque chose.
Il marchait le long d’un chemin le dos courbé par la fatigue et la tête baissée lorsqu’il se cogna contre quelque chose. En relevant la tête il tomba nez à nez avec un cheval de trait. Eithel surpris trébucha en arrière et tomba à la renverse.
Il entendit une voie d’homme lui dire :
-Eh bien jeune homme tu es perdu ?
Un homme entre deux âges à la barbe poivre et sel l’aida à se relever.
-Tu à l’air frigorifié, viens monte nous avons des couvertures pour te réchauffer.
En regardant derrière l’homme il vit que le cheval tirait une roulotte et encore au-delà toute une compagnie le suivait. Il était tombé sur une caravane Lendas. L’homme le guida à l’intérieur de sa roulotte, lui dona une couverture et lui dit de s’installer avec sa famille.
Installé entre les deux filles endormies de son sauveur Eithel était assis en tailleur la couverture posée sur ses épaules il réfléchissait les yeux fermés. Il était parti trop loin au nord, était-il dans les terres désolées ? Il ne l’espérait pas, même s’il avait progressé il ne se sentait pas encore prêt à y retourner.
Il se laissa emporter par le sommeil pendant que le jour s’assombrissait. Il fut réveillé par un rayon de lumière sur son visage, il avait dormis beaucoup plus longtemps que prévus. Inquiet il chercha son arme du regard et fus rassuré de la voir à côté de lui, par contre il se rendit compte qu’il ne portait pas les mêmes vêtements. Il rougit gêné d’avoir été changé par des inconnus, puis se ressaisis.
Il sortit de la roulotte et regarda autour de lui, il y avait une vingtaine de roulottes en cercle dans une clairière, au centre, il y avait un grand feu, il y avait quelques jeune hommes en train de se bagarrer en riant.
Son sauveur de la veille passa à côté de lui avec quelques lapins dans la main et un arc dans l’autre :

-Ah enfin réveillé ? Si tu veux il y a un seau d’eau derrière ma roulotte tu pourras te débarbouiller avec, mais dépêche-toi nous allons bientôt manger.

Eithel avait déjà entendus parler de l’hospitalité des Lendas, mais il fallait le voir pour le croire. Après s’être rincé le visage et avoir fait une toilette sommaire Eithel se dirigea vers le feu principal ou les Lendas déjeunaient déjà. Le repas fut simple mais agréable, les gens se partageaient leur récolte et le fruit de leurs chasses, ainsi des bols de viandes, de champignons et de baies se faisaient passer de mains en mains sans que personne ne cherche à tout garder pour lui ou ne se plaigne.
Une fois le repas terminé, le centre d’attention devint Eithel, son sauveur, dont le nom s’avéra être Sathos lui demanda ce qu’il faisait seul et armé dans ces plaines.
Ainsi Eithel leur raconta toutes ses mésaventures et ses voyages, il leur expliqua qu’il était parti trop au nord et qu’il souhaitait repartir vers le sud. Après avoir discuté quelques minutes avec ceux qui semblaient diriger la caravane, il s’avéra qu’ils partaient aussi pour le sud et très vite un arrangement se fit, Eithel les accompagneraient jusqu’à la frontière du désert ou ils se sépareraient et en échange Eithel leur donnerait un coup de main pour la défense du groupe.

Une heure plus tard le convoi repris la route, pour s’arrêter au coucher du soleil pour se réinstaller comme quelques heures plus tôt. Ce coup-ci Eithel était resté avec les jeunes hommes qu’il avait vu se bagarrer le matin même. Il s’entendait plutôt bien avec eux, l’un d’entre eux lui proposa de s’affronter pour voir qui était le plus fort d’entre eux, pour éviter toute blessure ils avaient taillé une réplique de l’épée d’Eithel dans une branche.
Le premier affrontement fut très bref, Eithel mis une raclée à son jeune amis, mais lorsqu’il lui demanda de réessayer, Eithel fut désarmé d’un coup de poing dans le poignet puis écrasé par son adversaire. Cela donna lieu à de nombreuses blagues et ils conclurent sur une égalité. Cela s’arrêta la pendant une semaine.
Mais quelques jours plus tard, un groupe de brigand attaqua la caravane, Eithel était alors en train de se laver et n’avait pas son sabre sur lui, il se retrouva seul face un vigoureux bandit armé d’une lance, n’ayant aucune autre option que de tenter le combat à main nues, Eithel se rappela de quelques conseil que lui avaient donnés ses amis et fis face.
Eithel parvint à esquiver un premier coup de lance et assena un violent coup de poing dans le ventre de son adversaire, mais celui-ci enragea et enchaina les coups. Eithel avait de plus en plus de mal à éviter les attaques et perdait du terrain. Le brigand affichais un grand sourire satisfait savant qu’il allait gagner. AU bout d’un moment l’inéluctable arriva et la lance s’enfonça dans son épaule.
Eithel serra les dents et saisis l’arme et la dégagea désarmant ainsi son adversaire, il frappa de toute ses forces, mais il ne fut pas assez rapide et fus balayé par un puissant revers du bras. Heureusement notre héros fut sauvé par ses amis.
AU final Eithel était le seul à avoir été blessé durant l’attaque, il se sentait honteux. Restant en convalescence il était seul pour la plupart du temps ruminant sa colère après lui, il était encore bien trop faible.
Sathos fus surpris de la vitesse de récupération et très vite Eithel était comme neuf n’ayant garde qu’une laide cicatrice à l’épaule. Mais Eithel ne voulait pas s’arrêter là, et il supplia ses amis de leur apprendre ne serait-ce que les bases du combats au corps à corps.
Eithel s’entraina dur à longueur de journées, son corps était déjà musclé et ses épaules puissantes il progressait donc plus vite qu’un apprenti. Une fois arrivé au désert des lamentations Eithel resta avec la caravane et demanda à rester jusqu’au jour où il deviendrait assez fort pour battre Sathos, le plus fort du groupe.
Ainsi commença une année entière ou sa vie lui rappelait étrangement son enfance, se lever chaque matin et commencer à frapper des troncs d’arbres ou se muscler. Eithel ne négligeait néanmoins pas le maniement de l’épée et entrainait aussi les jeunes Lendas. Durant l’été qui suivit Eithel affrontait les bandits à main nue et gagnait de plus en plus aisément, il savait pertinemment qu’il ne serait jamais aussi fort à main nue qu’au sabre, mais un atout en plus n’était jamais négligeable.
Deux années entières, deux années entière de labeur et de raclées, nombreux furent le soir ou Eithel s’était fait massacrer par ses amis improvisés maitres. Ils ne se retenaient pas face à Eithel qui en subissait les frais, mais il n’avait aucune méchanceté la dedans, à vaincre sans peine on triomphe sans gloire.
Les filles de Sathos le soignaient régulièrement, elles étaient pour lui les seuls moments de tendresses qu’il avait.
A la fin de ces deux années Eithel affronta Sathos. Ils étaient face à face, les deux hommes les plus forts de la caravane, torse nus, les épaules tendues, Sathos avait son honneur en jeu et Eithel était trop ambitieux pour se laisser faire battre.
Le combat fut très intense, les deux hommes étant très proches il n’y avait pas de haine dans leurs mouvement et ils se lançaient des petites remarques comme « c’est tout ce que t’as vieillard ? » ou « tu frappes fort j’aurais dû te laisser crever dans la neige il y a deux ans ».
Eithel reçu de nombreux coups et faillis perdre connaissance plusieurs fois et in n’arrivait pas à toucher sérieusement son adversaire. Quand il vacilla une dernière fois il réussit à saisir le bras de Sathos, l’attira plus près de lui et lui assénas une demi-douzaine de violent uppercuts dans le ventre puis le renversa à terre pour le maintenir dans une position de soumission.
Sathos frappa trois fois à terre pour signifier sa défaite. Eithel se releva en aidant son amis, il l’avait enfin battus, couvert de bleus et un œil ferme à cause d’un œil au beur noir certes, mais victorieux.
C’était une page de sa vie qui se tournait, après le combat il annonça à tous qu’il allait repartir seul une fois remis.
Trois jours plus tard un banquet fut organisé pour que tout le monde fasse ses adieux à Eithel, ils se trouvaient près du désert des lamentations, là où ils devaient se séparer il y a maintenant deux ans, comme quoi Eithel avait bien choisis le jour de son combat.
C’est avec une boule au ventre qu’Eithel quitta la caravane un baluchon sur l’épaule. Sathos fut le dernier à lui dire adieux, les larmes aux yeux les deux hommes se serrèrent dans leurs bras, les joues couvertes de larmes d’hommes.
Il espérait les revoir très vite, cette caravane était devenue comme une deuxième famille pour lui.
« Adieux les amis, la prochaine fois que vous me verrez je serais encore plus fort »
Ce fut la dernière chose qu’Eithel leur dit avant de repartir seul, et chaque pas qui l’éloignait de ses amis faisaient remonter sa haine envers le nécromancien, une fois assez loin de la caravane Eithel était de nouveau désespérément seul, tel était le fardeau qu’il s’était imposé pour progresser, il avait encore dix ans pour s’entrainer et durant ces dix ans Eithel fut petit à petit rongé par la haine, de plus en plus envieux de traquer le nécromancien et ses serviteurs….
Revenir en haut Aller en bas

Souvenirs d'Eithel I: Les Lendas [Rp solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les souvenirs...
» Quelques souvenirs de fête ...
» Mes livres albums souvenirs...
» présentation Bob Solo [Validée]
» La bourse ou la vie (Solo Rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: RP Forum-