Avis aux visiteurs !
Ce forum est classé +18 ans, il peut contenir des textes et scènes RP violentes et érotiques.
Nous conseillons aux plus sensibles de passer leur chemin.

Partagez|

Cambriolage raté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Cambriolage raté Lun 15 Déc 2014 - 1:44
Estellise marchait sereinement, ce temps passé à la capitale pour le marché de Noël avait été sympathique, malgré le fait qu'elle n'appréciait guère voir autant de monde d'un coup. Elle n'était pas restée trop longtemps non, juste de quoi manger un peu et voir quelques artisans du coin. Ce qui était sûr, c'est que maintenant elle se dirigeait vers l'ouest, car une sorte de petite forêt lui avait tapée dans l'oeil. Une petite portion de verdure, loin de ces champs dorés qui paraissaient morts tant le vent donnait au silence un air macabre, le soleil éblouissait sa vue en se reflétant sur tout cela. Non, elle préférait Mère Lune, de loin. La forêt n'était plus très loin, vue sa taille on pourrait en conclure que c'est plutôt une sorte de boisé, mais qu'importe, elle pourrait sans doute mieux se reposer là-bas, elle savait comment survivre en forêt. Les hommes du Nécromant pouvaient arriver n'importe quand, malheureusement.

Quand elle arriva dans la forêt, elle fut ravie du spectacle, le soleil n'était désormais que rayons dociles, l'on entendait les oiseaux chanter et quelques bestioles un peu curieuses se baladaient ça et là. La verdure donnait à la demoiselle un sentiment de confort, comme si elle faisait partie de ce décor si harmonieux.
Elle se promenait en récitant une petite chanson qu'une elfe pas très futée chantait quand elle l'avait escortée jusqu'à chez elle. "Moi c'que j'aime dans les balades, c'est qu'on peut se balader ~ on peut cueillir des salades, et après on peut les manger ~ au bord de la rivière, on peut s'y promener ~ mais c'est un peu galère, si on glisse on peut s'noyer ~" Des paroles à la fois naïves et enfantines, mais ça rendait Estellise nostalgique, elle se sentait vraiment comme chez elle ici.
Elle soupira un instant en souriant, pour finalement continuer sa marche et tomber face à un arbre qui semblait habité. Une bien étrange demeure, certes, mais ce qui attira son regard est le taux de livres qu'il y avait partout par terre. Et si un bouquin de magie traînait dans le coin? Il fallait vérifier!

Elle était entrée par effraction, en grimpant, et désormais elle fouillait chaque recoin à la recherche d'un livre magique, elle devait apprendre d'autres enchantements. Mais quand elle trouva enfin quelque chose d'intéressant, une planche de bois craquela sous ses pieds, ce qui la fit bondir en arrière. Le saut la fit rencontrer une armoire qui frappa fortement sa jambe droite. Le bruit avait été assez fort et elle s'empressa de récupérer le livre qui était tombé avec le plancher. Quelle bourde, désormais elle devait se dépêcher car le vacarme aurait pu attirer n'importe qui. Elle récupéra tant bien que mal ce livre, intitulé "L'Enchantement du Lac", avant de se relever difficilement et de sortir de la maison, plus le temps de chercher d'autres livres, on sait jamais.
Mais une fois dehors, elle trouva une créature face à elle, le visage quelque peu crispé... Était-ce la propriétaire? Zut... Estellise rangea le livre dans sa poche et sortit sa dague, la pointant vers la créature.

"J'ai besoin de ce livre, alors laissez-moi partir..."

Elle fixait la créature étrange un petit moment, qu'était-ce exactement? La jeune femme tremblait un peu, sentant sa jambe se fragiliser, sans doute à cause de la chute. Elle déglutit un instant et son souffle devint plus fort, elle avait mal.

"Je ne veux pas... argh!" Elle se tint la jambe avec force, ce n'était pas une blessure anodine. "Mince... Ma jambe...!" Elle tomba sur un genoux.

C'était vraiment pas le moment de faiblir...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cambriolage raté Lun 15 Déc 2014 - 18:44
Rien de tel qu'une belle journée ensoleillée pour...Faire le grand nettoyage. Cette idée n'enchantais guère notre cornue mais autant faire ça lorsqu'il fait beau plutôt qu'en plein milieu d'une averse. Elle avait commencé de bonne heure par le nettoyage de ses nombreuses étagères qui occupaient le rez de chaussé. L'on y trouvait de tout, des bocaux avec des choses étranges baignant dans du formol à d'abondants petits rangement débordants de feuilles et fleures séchées. Tout ceci semblait à demi ordonné mais tout était étiqueté soigneusement, comme si leurs propriétaire possédait son propre paradigme d'organisation. Après ses rangements d'herboriste en..herbe, elle passa à ses cinq grandes étagères de livres tous plus poussiéreux les uns que les autres. Elle avait vidé entièrement leurs contenu en rependant tout sur le sol pour se consacré au nettoyage des supports. Tout ceci l'avait lassée et elle s'était mise à tousser tant la poussière s'était soulevée dans l'air de la petite maisonnette. Zackliati décidât de sortir les tapis pour aller les étendre et les taper le temps que toutes ces particules retombent au sol, laissant fenêtres et porte entrouvertes. L'endroit était si peu visité qu'elle n'aurait pensé que quelqu'un s'introduirait chez elle durant son absence, et pourtant..

Notre créature colorée revint, poussant sa petite brouette de bois remplit de ses tapisseries quand elle entendit un bruit fracassant venant de sa mignonnette maisonnette. Zak lâchât immédiatement sa brouette et couru vers son humble demeure. Elle n'eut le temps de rentrer qu'elle vit quelqu'un en jaillir, un objet à la main, qui, de tout évidence, lui appartenait. N'écoutant que son instinct, elle se plaça devant l'intrus de noir vêtu, étendant ses ailes, ce qui lui donnait un air impressionnant.

Je penses que vous avez récemment acquis quelque chose qui m'appartient, je vous pris de me le rendre.




Lui dit elle en fronçant les sourcils, les mains sur les hanches, avant que la noiraude ne sorte une petite dague dont elle semblait vouloir se servir pour effrayer Zackliati. En voilà des manières, ce n'est point parce qu'on a besoin de quelque chose que l'on vient le dérober chez autrui. La créature aux yeux jaune d'or s'apprêta à hausser la voix en fronçant les sourcils, tel un dragon à qui l'on tente de voler le trésors. Elle voyait bien que le malfaiteur n'était point en condition de se battre, c'est pourquoi elle déclara avec une assurance qui ne lui sied guère.

Votre maigre dague, aussi tranchante qu'elle soit, ne pourra trancher mon cuir. Cessez de me menacer, vous être ridicule.




Ça alors, un voleur qui tombe avant le premier assaut, Zackliati serait-elle aussi impressionnante? Après un rapide coup d’œil, elle découvrit que non, ce stupide faiseur de larcin avait du se blesser tout seul, déçue que ce ne soit à cause de son charisme, la cornue se calma quelque peu, plia les genoux pour se mettre à la hauteur de son interlocuteur masqué et lui prit lentement la lame de la main.

Ne vous blessez pas d'avantage, ce serait encore plus insultant pour votre personne. Arrêtez donc votre petit jeu et venez que je vous soigne.



Pendant qu'elle parlait, elle saisit le bras de son agresseur et le passa derrière son épaule, le soulevant lentement pour le remettre sur pieds. Zackliati n'était pas un dragon bien féroce, voulant toujours laisser une seconde chance à autrui pour qu'il puisse se rattraper et faire bonne figure, sa bonté était sans égale. Une seconde .chance, mais pas trois.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cambriolage raté Mar 16 Déc 2014 - 15:47
Quelle idiote, quelle sombre petite idiote, qu'allait-elle faire maintenant que sa jambe était en si mauvais état et qu'elle se faisait secourir par la même personne qu'elle avait tenté de voler à peine une minute avant? Elle fit voleter sa dague pour la placer au dessus de la tête de la cette... chose. Une véritable épée de Damoclès, pouvant frapper à tout moment.

"Ne le prenez pas mal... ahah..." elle toussa un moment, avant de reprendre. "Des gens veulent ma peau... on n'est jamais... assez prudent." Elle souriait malgré tout. "Merci et... désolée..."

Une fois à l'intérieur, elle s'excusa pour le vacarme et se posa à un endroit pour reposer sa jambe souffrante, avant de regarder cette sorte d'hybride, fatiguée par la douleur. Elle voulait se lâcher, la remercier sincèrement pour son geste, mais ne pouvait pas, son coeur l'en empêchait, sans qu'elle ne sache pourquoi. Elle ramena la dague vers elle pour la ranger, puis ferma les yeux un instant. Et si elle ne voulait finalement que passer pour une gentille fille afin d'avoir ce livre malgré tout? Elle ne le savait pas trop, son esprit était un peu anesthésié. Alors elle se contenta de paraître naturelle, c'était le mieux à faire.

"Je suis entrée par effraction, j'ai cherché un livre sur les enchantements, j'en ai trouvé un et je suis ressortie... désolée pour ça." Elle toussa encore un peu. "Pour ce qui est de la dague, c'est un enchantement, je sais faire que ça. En fait je... je suis..."

Pouvait-elle réellement lui dire? Vu comme c'était parti, c'était sans doute la meilleure façon d'avoir des soins ET le livre, après tout. Puis, pourquoi pas, cette chose serait peut-être d'une quelconque utilité plus tard? Du moins, c'est ce que son esprit manigançait, mais au fond d'elle, elle voulait simplement se sentir un peu moins seule...

"Je suis pourchassée par les serviteurs du Nécromant. Si vous m'aidez à me remettre sur pied, demandez... demandez-moi ce que vous voulez." Elle la regarda dans les yeux. "Rose, je m'appelle Rose. Et.. et vous?"

Son coeur commençait à s'apaiser, la douleur n'était plus si affreuse. Estellise était en train de se calmer, d'oublier un peu tout ses soucis, toutes les machinalisations de sa vie. Elle redevenait petit à petit elle-même. Quand la femme se présenta, Estellise sourit, en secouant lentement la tête, puis elle se lit à rire sereinement.

"Zackliati, j'aime bien..."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Cambriolage raté Mer 31 Déc 2014 - 5:54
Ce qu'elle allait faire d'elle? Lui offrir un petit cocon temporaire le temps que la jeune femme soit à même de se mouvoir sans canne vivante ou artificielle, tout simplement. Elle la guida lentement vers un gros fauteuil qui trônait en maître dans le salon, beau et fier avec ses accoudoirs disproportionnées et du rembourrage de plumes partout où l'on pouvait en mettre. Regardant la dague du coins de l’œil en soulevant un sourcil, ne croyant pas, même un seul instant, qu'elle s'abaisserait sur sa nuque pour l'achever. Zackilati la laissa parler en silence, acquiesçant ses paroles.

L'ayant enfin déposée sur son trône de velours carmin, elle se mit un instant à écouter la jeune femme, les bras croisés. Elle se fichait de ce livre, il n'avait aucune valeur sentimentale et elle ne l'avait même pas lue. Mais étant aussi protectrice qu'un écailleux concernant ses affaires, elle n'appréciait point le geste. Néanmoins, cette femme avait vraiment l'air de vouloir s'excuser. Les traits du visage de notre poilue se décrispèrent petit à petit et elle fini par lui faire un petit signe de la tête.

« Ne vous en faite plus pour le moment, lui dit-elle avec une voix bien plus adoucie, contentons-nous de vois soigner pour le moment, c'est inutile de nous énerver. »




Zak' tourna les talons, faisant dos à son interlocutrice, elle se dirigea vers la petite kitchenette qui se trouvait à quelque pas du centre de la pièce, sortant une vielle bouilloire en métal avec anse de bois, choisissant méticuleusement quelques herbes sèches dans ses précieux petits pots et craqua une allumette. Au fur et à mesure que sa voleuse en herbe s'exprimait, une douce odeur de thé baigna la pièce, adoucissant progressivement l'atmosphère, calmant les esprits et les tensions. C'est lorsqu'elle se présenta que l'ermite se retourna avec une grosse tasse à la main, la tendant à l'étrangère.

Leurs regards se croisèrent enfin, alors qu'elle était penchée sur elle pour lui donner le breuvage, une brève brume rougeâtre traversa son visage avant qu'elle ne se redresse. Elle ne savait point ce que que cette jeune femme avait fait pour que des nécromants se donnent la peine de lui courir après, mais elle gardât cette question dans un coin de son esprit pour la ressortir à un moment plus utile. Restant un moment face à son interlocutrice. Elle reprit la parole.

« Je ne suis pas du genre à exiger quelque-chose en retour, je ne vous menacerais point pour obtenir un retour des choses ni ne ferait de vous mon esclave. »




Diantre que cette phrase sonnait bizarre, le moineau bariolé eut un vif petit mouvement de tête comme pour réaliser ce qu'elle venait de dire et retourna immédiatement s'affairer «dans» la cuisine, disposant la bouilloire, sa tasse, un pot de miel ainsi qu'une petite bourse qui teintait. Elle disposa le plateau de bois sur une petite table ronde, à laquelle elle vint s'asseoir, sur une chaise plus rudimentaire mais qui remplissait néanmoins ses fonctions primaires. Raclant sa gorge, elle reprit.

« Enfin ce n'est pas..enfin je le voulais pas dire que....Et elle se présenta, comme pour lui épargner la gêne d'une explication, Zak poussa un énorme soupire intérieur, reprenant d'une voix plus sereine. Je me prénomme Zackiati. »



Affirma-t-elle avant de porter le breuvage à ses lèvres, en buvant une mince gorgée. Lui souriant un bref instant en la remerciant après sa dernière réplique. Puis elle posa sa tasse et se leva pour s'accroupir devant handicapée moteur, lui dé-laçant ses chaussures et remontant son pantalon jusqu'au genoux sans même demander l'avis de leurs propriétaire. Inspectant les lieux du crime en touchant le moins possible, comprenant à quel point cela pouvait être douloureux. Elle n'avait pas l'air de s'être cassé quelque-chose, mais elle s'était cognée en plein sur le tibia, et, nous le savons tous, il n'y rarement plus douloureux qu'un hématome à cet endroit.

Elle tendit le bras sans même se relever, tâtonnant un bref instant sur la table ronde, pour finalement saisir la petit bourse mystérieuse. Elle était remplie de minuscules fioles fermées par des bouchons de liège. Ici, rien d'écrit dessus, seulement des symboles abstraits que seul leurs créatrice était à même de comprendre. Elle en ouvrir une, versa quelques gouttes sur la blessure de guerre pour ensuite la poser sur la table, la forte odeur de la fiole vint se mélanger à celle du thé, rappelant les bains aux huiles essentiels. Massant avec une extrême douceur, elle releva la tête verse l'inconnue au nom de fleur.

« On l'appelle l'huile immortelle. Elle a beaucoup été utilisée après les combats de taverne qu'elle en a ramassé plusieurs surnoms, comme l'huile du boxeur ou le miracle de l'ivrogne. Mais ça peu servir dans les cas plus lambda et moins extrêmes, comme les actes de brutalité envers les étagères. »



Un sourire un brin malicieux vient éclairer son visage alors qu'elle énonçait sa dernière phrase. Zak avait vraiment l'air d'une passionnée lorsqu'elle racontait ça, un petit sourire au coin de la lèvre mais elle faisait toujours attention de ne pas trop digresser, tout le monde n'est pas un mordu de plantes et de petits flacons qui sentent bon. C'est après que l'huile miracle ait bien pénetré la peau qu'elle arrêta son massage, reprenant le précieux liquide pour le tendre à la blessée, inspectant toujours sa jambe.

« Vous pouvez le prendre, il va falloir que vous vous en mettiez quelques fois par jours jusqu'à ce que cela ne vous fasse plus mal du tout.  Ça ne devrait point durer plus d'une semaine, ne vous en faites pas»



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cambriolage raté
Revenir en haut Aller en bas

Cambriolage raté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Cambriolage en elwynn
» Leçon de cambriolage [RP UNIQUE]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mes poèmes ratés.
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres d'Aëndryl :: Règlement et Administration :: RP Forum-